Le Salon du livre de la Péninsule acadienne a toujours la cote

Le 14e Salon du livre de la Péninsule acadienne a pris fin dimanche sur une bonne note. Les organisateurs disent mission accomplie et commenceront à plancher sur le rendez-vous littéraire de 2018, alors que le Salon célébrera son 15e anniversaire.

Plus de 15 200 personnes ont assisté aux diverses activités du Salon, selon l’équipe de direction de l’événement. Près d’une centaine d’auteurs et une soixantaine d’exposants étaient présents au Centre Rhéal-Cormier de Shippagan, centre névralgique de ce rendez-vous littéraire dont la popularité et la réputation ne se dément pas, selon le directeur général par intérim, François Cormier.

«Nous sommes très heureux du bon déroulement du Salon du livre cette année. L’achalandage a été à peu près semblable à l’an passé, et même un peu plus élevé. Tout le monde était de bonne humeur, les auteurs comme les bénévoles ainsi que les visiteurs. Il y avait vraiment une belle ambiance pendant toute la durée du Salon», affirme François Cormier d’un ton enthousiaste.

Les nouvelles activités, comme le Talk Show au ras de l’eau et les Grandes entrevues, notamment, ont trouvé leur public, ajoute M. Cormier, tout comme les nombreuses conférences, entrevues littéraires sur la scène principale au Centre Rhéal-Cormier et autres événements-rencontres.

Les activités jeunesse ont également été couronnées de succès. Grâce à un partenariat entre le Salon du livre de la Péninsule acadienne et le District scolaire francophone Nord-Est, 2036 élèves ont visité le centre d’exposition pendant le Salon, alors que 6050 élèves ont accueilli un auteur dans leur classe, dans le cadre des 121 animations en milieu scolaire.

De plus, en 2017, le District scolaire francophone Nord-Est a investi 30 000$ supplémentaires, afin que les écoles de la Péninsule acadienne puissent acheter davantage de livres au Salon.

Après 14 années, nul doute aux yeux de François Cormier que le Salon du livre de la Péninsule acadienne est aujourd’hui ancré solidement parmi les incontournables du genre pour le public, ainsi que pour nombre d’auteurs et éditeurs d’ici et d’ailleurs.

«Nous jouissons maintenant d’une excellente réputation notamment chez les auteurs de l’extérieur. Le fait que nous soyons un salon régional et en milieu rural ne pose pas problème; au contraire, c’est un peu ce qui fait son charme. L’accueil chaleureux que réservent les habitants de la Péninsule aux exposants de l’extérieur est l’une des principales qualités de notre salon et nous avons toujours d’excellents commentaires, comme ce fut le cas cette année.»

Tout augure donc très bien pour l’an prochain, alors que le Salon du livre soufflera ses 15 bougies. La directrice générale Shannan Power, présentement en congé de maternité, sera de retour l’an prochain, tout comme François Cormier, possiblement à titre de co-directeur, ainsi que la plupart des autres membres de l’équipe de l’événement. Et déjà, quelques auteurs sonnent déjà à la porte du Salon ou sont sur le point de le faire, selon François Cormier.

«C’est sûr que les 15 ans du Salon du livre vont être soulignés d’une façon particulière. Pour le moment, nous ne savons pas encore exactement quelle forme cela va prendre, mais on peut s’attendre à cet anniversaire soit célébré de façon spéciale», assure François Cormier.