Calixte Duguay en version symphonique bientôt sur disque

S’il y a un disque dont Calixte Duguay rêvait, c’était bien celui-là, confie-t-il avec enthousiasme. Après le succès Calixte symphonique présenté sur scène en 2015 et en 2016 à Edmundston, à Lamèque et à Caraquet, le spectacle sera immortalisé sur une galette dont la sortie est prévue pour le 1er mars prochain.

L’enregistrement de l’album se déroulera les 23 et 24 octobre, au studio LARC de la faculté de musique de l’Université Laval, à Québec. Une quinzaine de chansons de Calixte Duguay se retrouveront dans l’album, dont deux, La complainte du neyé et La mer flûte et tambour, n’ont pas été interprétées sur scène. Comme lors des spectacles, la musique sera assurée par la Symphonie Québec-Acadie sous la direction de Daniel Finzi et les chansons seront interprétées par Lina Boudreau, Michel Carpentier, Florian Chiasson, Jason Guerrette, l’ensemble Musika Mundi, Monique Poirier ainsi que Calixte Duguay lui-même.

«J’ai vraiment hâte à l’enregistrement! D’habitude, je ressens toujours une forme de trac quand vient le temps d’enregistrer un album, mais cette fois-ci, c’est vraiment de l’excitation. Calixte symphonique m’a donné un nouveau souffle, car depuis deux ans, je n’ai pas écrit une seule nouvelle chanson», révèle Calixte Duguay en entrevue avec l’Acadie Nouvelle.

Il faut rappeler que, bien que le spectacle et le disque comprennent des chansons parmi les plus connues du chansonnier-pionnier acadien, Calixte Duguay a toutefois rigoureusement mis la main à la pâte pour en composer les arrangements orchestraux; une expérience totalement nouvelle pour lui.

«J’avais certaines notions de musique classique, mais je n’avais jamais osé composer pour des orchestres. Daniel Finzi m’a donné confiance et m’a encouragé à le faire», souligne l’auteur-compositeur-interprète, qui compte déjà à son actif 50 ans de carrière.

Le chef d’orchestre confirme que Calixte Duguay avait tous les atouts pour porter son œuvre en un format orchestral à grand déploiement.

«En écoutant ses chansons, ça me sautait aux oreilles qu’elles pouvaient prendre leur envol en version symphonique. Ses compositions sont tellement touchantes et profondes! Calixte avait tout le talent qu’il faut pour mener ce projet. Depuis que nous faisons les spectacles, et aussi pour l’album, je me sens privilégié de travailler avec lui», exprime Daniel Finzi.

Au dire des deux musiciens, une connexion à la fois amicale et professionnelle est née entre eux depuis l’élaboration du spectacle Calixte symphonique.

«Nous nous faisons confiance mutuellement et nous avons toujours su régler facilement les problèmes, car nous avons une bonne communication entre nous», signale Calixte Duguay.

Le fait que la musique ne bénéficiera que de deux jours d’enregistrement posera toutefois un certain défi, selon Daniel Finzi.

«Normalement, pour ce type d’enregistrement, il faut au moins une semaine pour que tout soit en place et que les meilleures prises soient conservées. Je devrai donc m’assurer que tous les détails techniques soient déjà réglés au quart de tour lors des enregistrements des chansons. Mais comme le spectacle était bien rodé et que la grande majorité des musiciens connaissent déjà l’univers de Calixte Duguay, ça devrait bien aller», soutient-il.

Le studio LARC est considéré comme l’un des meilleurs studios au Canada pour ce genre d’enregistrement.

«Je suis allé visiter l’endroit il y a quelques semaines et j’ai vraiment été impressionné. Pour moi, le traitement symphonique de mes chansons, c’est un traitement de prestige. Je pense que nous allons avoir beaucoup de plaisir à enregistrer ce disque!», affirme Calixte Duguay avec entrain.

L’auteur-compositeur-interprète devrait lancer son disque symphonique à divers endroits de la province en mars. Le spectacle Calixte symphonique sera également à nouveau présenté en avril, à Edmundston et à Saint-André.