Un documentaire sur la vie de Bob Bissonnette est en préparation

Après avoir réalisé les 13 vidéoclips du regretté Bob Bissonnette, le réalisateur Bruno Lachance prépare maintenant un documentaire sur la vie de l’ex-hockeyeur devenu chanteur en vue d’un lancement à l’automne 2019.

C’est par la diffusion d’une bande-annonce sur YouTube, dimanche soir, quelques heures avant le Gala de l’Adisq, que le projet s’est officiellement mis en branle. Lundi, sur l’heure du midi, la vidéo de 49 secondes avait déjà été visionnée à plus de 125 000 reprises.

Au départ, Bruno Lachance envisageait seulement de rendre hommage à son ami via plusieurs extraits inédits réalisés lors des tournages des différents vidéoclips.

«Je voyais plus ça comme une thérapie personnelle, dit-il. En six ans d’étroite collaboration, j’ai accumulé plein d’images inédites et je me disais qu’il fallait que je fasse quelque chose avec ça. Puis, après en avoir discuté avec sa famille et ses proches, j’ai réalisé que tout le monde aimait l’idée.»

«Je vais donc faire un film de 75 à 90 minutes qui va raconter sa vie par ordre chronologique. C’est certain que la hockey et la musique vont y avoir une très grande place, mais je tiens aussi à montrer des bouts de sa jeunesse et aussi son implication dans le baseball (Capitals de Québec). Ce documentaire, malgré les entrevues, je le veux très rythmé et intéressant. Il n’y aura pas 10 secondes de plate. Je veux que ce film soit à l’image de Bob», raconte Bruno Lachance, dont les vidéoclips consacrés à Bissonnette ont été visionnés plus de 8,5 millions de fois.

«Bob était quelqu’un de très charismatique et qui était très proche des gens. Il te faisait toujours sentir qu’il se sentait privilégié de te jaser, même avec ses fans. Bob, il avait le don de toucher les gens», affirme-t-il.

Bruno Lachance compte se déplacer dans plusieurs endroits afin d’aller interroger la famille, ainsi que ceux et celles qui ont beaucoup compté dans la vie de Bob Bissonnette. Il prévoit ainsi se rendre dans le Nord-Est du Nouveau-Brunswick, où le chanteur a non seulement joué au hockey pour le Titan d’Acadie-Bathurst et les Acadiens du Grand Caraquet, mais où il a également présenté plusieurs spectacles.

«Ç’a été une région importante dans sa vie. C’est d’ailleurs là que Bob a vécu ses dernières heures», souligne Bruno Lachance.

«Bob a marqué la vie de plein de gens dans l’Est du pays et même jusqu’en Suisse. Actuellement, je suis plus dans le processus de récolter des archives, que ce soit des photos, du matériel audio ou encore des vidéos. C’est d’ailleurs pourquoi j’ai placé une bande-annonce sur YouTube. J’invite tout le monde qui possède des trucs intéressants sur Bob à me les envoyer par courriel (archivesbob@hotmail.com)», mentionne-t-il.

Comme il a choisi de tourner sans aide financière, Bruno Lachance compte tourner le documentaire pendant ses temps libres.

«Je veux travailler comme l’aurait fait Bob, sans aucune barrière ou contrainte. Dans une liberté totale», dit-il.

Bruno Lachance a d’ailleurs déjà trouvé un nom pour son documentaire. Il sera intitulé Bob Bissonnette. Rockstar. Pis pas à peu près.

«Je n’ai pas voulu me casser trop la tête avec ça. Je trouve que ce titre résume assez bien ce que Bob était. C’était d’ailleurs sa signature dans les médias sociaux», ajoute Bruno Lachance qui, dans la vie de tous les jours, évolue dans le milieu de la radio.

Bob Bissonnette est décédé le 4 septembre 2016 dans un accident d’hélicoptère dans la rivière Restigouche, à Flatlands. Le pilote de l’appareil, Frédérick Décoste, a également trouvé la mort dans l’accident, alors que le président et directeur général des Capitals de Québec, Michel Laplante, a subi de multiples blessures.

Bob Bissonnette a lancé trois albums, soit Recrue de l’année (2010), Les barbes de séries (2012) et Rock Star (2014). Mettre du tape su’ ma palette, Y sont toutes folles, La machine à scorer et Hockey dans rue comptent parmi les plus grands succès du chanteur qui puisait son inspiration dans son passé sportif.