FrancoFête en Acadie: entrer dans l’intimité des créateurs

Dans un spectacle intimiste 100% acadien réunissant Thomé Young, Amélie Hall et Lennie Gallant, la 21e FrancoFête en Acadie a été lancée en beauté, mercredi soir, devant près de 200 personnes à la Caserne de Dieppe.

Le grand marathon des arts de la scène francophone qui propose plus de 40 extraits de spectacles et au-delà de 200 artistes en prestation a pris son envol mercredi. Pour ouvrir cette fête, les organisateurs ont choisi de présenter un cercle d’auteurs-compositeurs animé par Thomé Young alias Pascal Lejeune.

«Ce n’est pas mon premier cercle d’auteur-compositeur. Ça me fait toujours penser à une sorte de psychanalyse où on se donne nos trucs et la façon dont on écrit des chansons», a exprimé Thomé Young, dont l’oeuvre est grandement inspirée des personnages de son coin de pays.

Guitares en main, les trois auteurs-compositeurs-interprètes aux univers singuliers ont partagé avec le public leurs sources d’inspiration, dans une ambiance décontractée où la bonne humeur et l’humour étaient au rendez-vous. Ils ont offert leurs chansons dans une version épurée. Le vent bohème de Lennie Gallant, De l’amour dans l’air d’Amélie Hall ou encore la légèreté de Nager su’l dos de Thomé Young ont composé ce voyage inspirant. Le chanteur aguerri Lennie Gallant qui a 11 albums à son actif a fait savoir que sa chanson Le vent bohème lui a été inspirée par un voyage en voilier sur l’Atlantique. Ces histoires permettent d’apporter un nouvel éclairage aux chansons.

Les auteurs-compositeurs puisent aussi leurs influences à travers les œuvres d’autres artistes. Amélie Hall a raconté comment Jim Cormoran a marqué son parcours et influencé ses débuts en musique. Sur son plus récent album, elle interprète en duo la chanson La tête en gigue avec Jim Corcoran.

«C’est La tête en gigue qui m’a donné le goût de jouer de la guitare. Ce soir, j’avais envie de rendre un peu hommage à Jim Corcoran», a partagé la chanteuse avant d’interpréter cette pièce qui est entrée au panthéon des auteurs et compositeurs canadiens.

Si elle est associée surtout au country, Amélie Hall ne veut surtout pas s’enfermer dans un genre musical. Elle se définit comme une chanteuse country indie puisqu’elle aime flirter avec divers styles musicaux. Lennie Gallant a confié que son île natale et ses racines acadiennes alimentent autant ses compositions françaises qu’anglaises. Celui-ci a clôturé le cercle avec la chanson thème du congrès mondial acadien 1994, Acadie de nos coeurs.

Des prix de reconnaissance ont été remis à trois diffuseurs membres de RADARTS (Réseau atlantique de diffusion des arts de la scène), soit le District scolaire francophone Sud, Le Carrefour communautaire Beausoleil et La Société culturelle de la Baie des Chaleurs. La FrancoFête en Acadie se poursuit jusqu’à dimanche.