Patsy Gallant prépare un nouvel album

Patsy Gallant planche sur un nouvel album. Les chansons du disque seront toutes écrites de la plume même de la chanteuse acadienne et devraient sortir quelque part au cours de 2018.

Musicalement, l’album – dont les textes seront en anglais – mélangera des sonorités funk, jazz, soul et gospel, révèle Patsy Gallant avec un enthousiasme débordant au cours d’un entretien téléphonique avec l’Acadie Nouvelle.

«Ça va être écœurant! J’écris ces chansons-là depuis 20 ou 30 ans, mais je ne me faisais pas encore assez confiance pour me lancer à plein comme auteure-compositrice-interprète. Ce sera l’album de ma vie. Il va parler de moi de manière très intime.»

Même s’il sera composé dans la langue de Shakespeare – Patsy Gallant avoue en toute candeur avoir plus de facilité à écrire en anglais qu’en français –, le public découvrira des facettes un peu plus secrètes et sensibles de l’artiste de renommée internationale. Au téléphone, elle n’hésite d’ailleurs pas, de manière spontanée, à nous fredonner des bouts de compositions avec sa voix toujours cristalline. Des chansons qui parleront de son enfance à Campbellton – elle qui fut élevée dans la pauvreté, mais entourée d’amour et de musique –, de sa sœur Ghislaine, décédée en janvier, d’un amour déchu ou encore de son fils qu’elle adore. Beaucoup d’émotions, mais aussi un peu de fanfaronnades, à l’image de cette amoureuse de la vie qui, à 69 ans, n’a rien perdu de sa fougue contagieuse et de son énergie.

«T’es vraiment le premier à qui je dévoile une partie de mes nouvelles compositions! Je ne veux vraiment pas faire les choses à moitié! C’est pour ça que je prends mon temps et je compte m’entourer de musiciens et de gens en qui j’ai confiance pour mener mon projet comme je le veux.»

Car Patsy Gallant compte bien autoproduire son album en entier. Elle démarrera d’ailleurs sous peu une campagne de sociofinancement sur le site Indiegogo pour amasser les fonds nécessaires à la réalisation du disque. Les détails de la collecte de fonds seront annoncés au cours des prochaines semaines.

«J’espère que les gens vont m’encourager! Surtout les gens de par chez nous! Si le Nouveau-Brunswick est la province qui participe le plus, c’est là que je vais aller présenter mon album en premier! Je suis très sérieuse!», lâche la volubile chanteuse d’un ton exalté.

Elle espère surtout que le public prendra plaisir à découvrir son côté à la fois sensible et enflammé.

«Même si j’aime beaucoup la faire, je ne suis pas juste Sugar Daddy! J’aime la musique qui danse, mais j’aime aussi faire de grandes chansons, comme celles de Piaf, ma grande idole, que j’emporte avec moi depuis quelques années dans mes shows», mentionne Patsy Gallant.

Une carrière qui ne s’essouffle pas

Patsy Gallant a beau engranger 65 ans de carrière derrière ses paillettes, la chanteuse assure avoir toujours le feu sacré sur son métier. Celle qui a foulé les planches de plusieurs des plus grandes scènes du monde en solo ou avec la comédie musicale Starmania a toujours un carnet bien rempli, que l’on peut consulter sur la page Facebook de son «fan-club» (Patsy Gallant Fan Club). Elle s’envole d’ailleurs pour Toronto, où elle n’a pas chanté depuis 30 ans, pour présenter, vendredi et samedi, au Jazz Bistro, son spectacle Patsy Gallant chante Piaf avec lequel elle jouit d’un succès retentissant depuis la première au Cabaret du Casino de Montréal, en 2010.

Les salles plus intimes et les cabarets où elle se produit permettent aujourd’hui à Patsy Gallant d’avoir une proximité plus intense avec son public. Un contact qu’elle savoure avec grand bonheur à chaque prestation, affirme-t-elle avec élan.

«Je chante dans plein de petits restaurants et de cabarets charmants. J’adore ça! Les gens écoutent, je sens vraiment leur énergie et ça me porte chaque soir. J’aime bien communiquer avec eux aussi, même échanger quelques blagues. En plus, je vends plus de disques maintenant que quand je faisais des grandes salles! C’est quand même pas rien!»

Les téléspectateurs ont également pu constater, tout récemment, de quel bois elle se chauffe lorsqu’elle danse. En compagnie du comédien québécois Mario St-Amand, Patsy Gallant a littéralement renversé les juges des Dieux de la danse, notamment avec un coup de jambe qui dénote chez elle une souplesse époustouflante, lors de l’épisode diffusé le 12 octobre (toujours disponible sur le site tou.tv). Leur prestation leur vaut d’ailleurs de concourir en quarts de finale, dans une émission diffusée jeudi, à 21h, à Radio-Canada.

En plus d’avoir une carrière toujours aussi occupée qu’à ses débuts, Patsy Gallant a su éblouir les juges des Dieux de la danse le mois dernier, en compagnie de Mario St-Amand. Leur prestation en quart de finale sera diffusée jeudi, à Radio-Canada. – Gracieuseté

«Je ne pensais pas que les juges allaient autant aimer! J’étais un peu gênée quand mon âge a été mentionné juste avant notre prestation, mais en même temps, ça peut donner de l’espoir à des vieux comme moi!», laisse-t-elle tomber dans un grand éclat de rire.