Prix Éloizes: les finalistes sont connus

Lisa LeBlanc, Lou Poirier et Emmanuelle Landry ont récolté chacune deux nominations aux Éloizes 2018, tandis que l’artiste visuel Georges Goguen recevra le prix Hommage.

L’Association acadienne des artistes professionnels du Nouveau-Brunswick a dévoilé les finalistes des Éloizes 2018. Treize prix dans diverses disciplines artistiques seront remis lors de la 20e Soirée des Éloizes qui se déroulera à Edmundston le 5 mai.

Cette année, l’Académie des arts et des lettres de l’Atlantique a choisi de rendre hommage à Georges Goguen qui depuis plus de 60 ans, n’a cessé de produire, d’explorer et d’approfondir sa recherche artistique. L’artiste qui privilégie une démarche impressionniste abstraite a présenté plus de 75 expositions, dont 25 solos.

«C’est toute une surprise et tout un honneur. Je n’ai jamais pensé à ça. Je suis très heureux et ça me fait chaud au coeur. Un prix comme un hommage c’est spécial surtout quand les personnes sur le comité de sélection sont mes pairs. Ça se prend bien», a confié en entrevue Georges Goguen qui continue de peindre tous les jours.

Parallèlement à la pratique de son art, cette figure de proue de l’art contemporain en Acadie, née à Moncton en 1934, a mis sur pied des projets pour la collectivité artistique. Il a voulu offrir une vitrine aux artistes en fondant, entre autres, la mini-galerie de Radio-Canada en 1970. Cette galerie qui a fonctionné pendant près de 40 ans a été rebaptisée en son nom en 1995. Il est aussi à l’origine du Café des artistes qui a tenu 101 rencontres à ce jour.

«Nous autres les artistes visuels sommes seuls dans nos ateliers. Lors d’un vernissage et il y a quelqu’un qui m’avait fait remarquer qu’on ne se voyait pas assez souvent entre artistes, alors j’ai décidé de faire un premier Café des artistes et ça continue depuis 2006», a-t-il raconté.

La cinéaste Emmanuelle Landry est citée dans deux catégories, dont celle des arts médiatiques aux côtés de Julien Cadieux pour sa série Les îles de l’Atlantique et de Denise Bouchard pour sa performance d’actrice dans Le clan.

La cinéaste de Moncton tentera aussi de mettre la main sur l’Éloize de la découverte de l’année dans laquelle on retrouve également le réalisateur Fabien Melanson et l’auteur-compositeur-interprète Menoncle Jason. C’est son film Le fils du capitaine réalisé avec Albénie Delacôte et John Jerome qui a été remarqué par le jury des arts médiatiques. Emmanuelle Landry a connu une année de rêve en parcourant la planète.

«C’est vraiment touchant et un bel honneur. C’est le fun de se promener dans des festivals à l’international, mais on veut que les gens de notre entourage et de notre culture apprécient ce que l’on fait. C’est la plus grande valorisation. Avant de rayonner à l’international, ça fait plaisir de rayonner chez soi», a commenté la cinéaste qui a foulé le célèbre tapis rouge du Festival de Cannes au printemps dernier.

Lou Poirier a obtenu des nominations en danse et en théâtre pour son spectacle Arrêt sur image sur le phénomène de la séduction, tandis que Lisa LeBlanc est en lice pour l’Éloize en musique avec son plus récent album Why you wanna leave, Runaway Queen? et celui de l’artiste s’étant le plus illustré à l’extérieur de l’Acadie.

Un total de 36 finalistes dans 12 catégories tenteront de décrocher un Éloize. La sculptrice Marie-Hélène Allain, le peintre Mario Doucette, l’artiste de la danse Chantal Baudouin, les écrivains Daniel H. Dugas, Christiane St-Pierre et Hélène Harbec, l’auteur et metteur en scène Marc-André Charron, le cinéaste Phil Comeau figurent sur la liste. Les meilleurs événements de l’année et les organismes qui appuient la production artistique et les arts seront également récompensés. L’événement Éloizes se tiendra à Edmundston du 2 au 6 mai.