Un premier sitcom acadien lancé samedi à Saint-Louis-de-Kent

Conçue à l’image d’un sitcom américain, la série humoristique C’est décidé!, réalisée par et pour les jeunes et destinée au web, sera présentée en grande première ce samedi à Saint-Louis-de-Kent.

La comédie de situation sera projetée à l’école Mgr-François-Richard à Saint-Louis-de-Kent à l’occasion du colloque Équinoxe de la Fédération des jeunes francophones du Nouveau-Brunswick (FJFNB). Pour Zacharie Cassista Landry, de Campbellton, cette première revêt une importance particulière. Après avoir joué dans plusieurs pièces de théâtre à l’école, il s’est retrouvé pour la première fois devant une caméra. Il tient le rôle principal d’Alex dans cette série de cinq épisodes réalisée dans le cadre du projet Humour à la télé.

«J’ai beaucoup aimé ça parce que j’avais fait plusieurs pièces de théâtre avec l’école et là, c’était plaisant de voir comment on joue devant la caméra parce que c’est très différent de la scène. C’est pas facile d’écrire un sitcom. J’ai hâte de voir le résultat», a partagé le jeune comédien qui verra la série en même temps que tous les autres élèves samedi.

Cette série humoristique a confirmé son choix de poursuivre ses études en art dramatique.

Une vingtaine d’élèves de différentes régions du Nouveau-Brunswick ont pris part à ce projet de la FJFNB, mené de concert avec les Productions l’Entrepôt. Le comédien, auteur et producteur André Roy a agi comme réalisateur-coordonnateur. Jean-Sébastien Levesque et Frédéric Mallet ont également contribué à la formation des jeunes. Ce sont les jeunes qui ont imaginé le concept, écrit le scénario et qui en sont les artisans et les acteurs. André Roy et Jean-Sébastien Levesque tiennent de petits rôles.

«C’est par et pour les jeunes. Nous comme professionnels, on vient encadrer, leur donner une expérience. J’essaie de les aider, mais je n’ai jamais voulu changer quoi que ce soit. Je voulais qu’ils vivent une expérience et après, ils pourront voir ce qui a bien marché et ce qui a moins bien marché», a expliqué André Roy.

Les jeunes ont contribué à chaque étape du projet. L’histoire tourne autour de la fermeture prochaine d’un magasin de location et de vente de DVD. Dans six jours, les employés perdront leur emploi. Pour Alex, un passionné de cinéma, c’est la consternation.

«C’est lui qui tient le plus au magasin de DVD parce qu’il se passionne pour les films et la télévision. Il adore travailler là. Il veut poursuivre des études en cinéma et voir le plus de films possible avant d’aller aux études», poursuit le comédien.

Autour d’Alex gravitent six autres personnages qui ont un lien avec la boutique. Certains utilisent l’endroit pour se rencontrer, discuter ou encore y trouver refuge. Au fil des épisodes, on apprendra les raisons qui poussent le propriétaire à fermer boutique et les différentes réactions des personnages à l’égard de cette fermeture.

«Ce sont les jeunes qui ont pensé à un magasin de DVD. C’est comme ironique parce qu’ils sont d’une génération qui n’a pas vraiment connu les clubs vidéos. Quand on a commencé à penser à l’idée, tous les magasins Vidéotron fermaient en même temps. Ils ont été inspirés un peu par l’actualité», a souligné André Roy.

Celui-ci précise que les jeunes ont pu se familiariser avec le fonctionnement d’un plateau de tournage: jeu, caméra, son, costumes. Le tournage des cinq épisodes qui totalisent 30 minutes s’est déroulé sur une journée. Ce n’est pas tant le résultat qui intéresse André Roy, mais l’expérience et la formation. D’après celui-ci, le milieu télévisuel en Acadie en sortira gagnant puisque ces jeunes auront déjà une expérience sur un plateau de tournage. Avant de se lancer dans cette aventure télévisuelle, les participants ont suivi plusieurs ateliers de formation.

Après la première, les cinq épisodes seront accessibles sur la chaîne YouTube de la FJFNB.

Les productions l’Entrepôt et la FJFNB travaillent ensemble à différents projets depuis quelques années. Par le passé, les jeunes ont été initiés aux rudiments du stand-up pour ensuite tourner un documentaire sur l’humour. André Roy espère que ces initiatives donneront le goût aux jeunes d’entreprendre d’autres projets pour le web. La première se tient le samedi 2 décembre à 19h30.