Invitation aux jeunes passionnés de chant choral

Le Chœur des jeunes du Nouveau-Brunswick ouvre ses portes aux passionnés de musique afin de prendre part à son événement annuel de chant choral qui se tiendra à Moncton en mai.

Depuis deux ans, Joëlle Kavanaugh de Grand-Sault chante avec le Chœur des jeunes du Nouveau-Brunswick. La jeune fille âgée de 17 ans qui chante depuis qu’elle a quatre ans estime que le chœur lui a permis de vivre une expérience hors du commun. Sa professeure de chant l’a encouragée à s’inscrire de nouveau cette année. Pour Joëlle Kavanaugh, il s’agit aussi d’une histoire de famille, puisque sa sœur a déjà été membre du chœur.

«À notre école, nous n’avons pas de chorale. En participant au chœur provincial, ça nous permet de faire partie d’un grand ensemble avec des personnes de tous les âges. Certains fréquentent même l’université et ils peuvent nous aider pour ce qui est à venir», a expliqué l’élève de 12e année de la polyvalente Thomas-Albert.

Depuis 2009, le Chœur des jeunes du Nouveau-Brunswick tient un rassemblement annuel. Cette année, l’événement qui comprend une résidence de formation et un concert aura lieu à l’Université de Moncton, du 3 au 6 mai. Il sera dirigé par le chef de chœur réputé François Ouimet. Le chœur est en pleine période de recrutement.

Le directeur général Leo Macneil espère rassembler au moins 20 choristes de 16 à 24 ans. Les jeunes ont jusqu’au 13 décembre pour envoyer leur demande. Pour être acceptées, les personnes intéressées doivent passer une audition.

«Ce programme attire des jeunes des quatre coins de la province qui aiment la musique et c’est une chance pour eux d’apprendre et d’être formé à un niveau plus élevé que dans une chorale locale. C’est aussi l’occasion de rencontrer et de répéter avec leurs pairs et des gens qui sont comme eux des passionnés de musique. Ça peut être un tremplin important si on veut faire une carrière en musique ou en éducation musicale», a fait savoir M. Macneil.

Le chef de chœur québécois, François Ouimet, dirige plusieurs ensembles prestigieux de Montréal, dont le chœur métropolitain et celui de l’école de musique Vincent d’Indy. Il entame sa 18e saison comme directeur musical des Voix ferrées. Celui qui joue aussi de la guitare électrique a collaboré notamment avec Karen Young, Patrick Watson, les sœurs Boulay et Benoît Charest. Comme il a déjà présenté des concerts à Moncton, il connaît aussi un peu le milieu.

«Il est merveilleux. Il est très excité de faire ceci et son approche est très bonne avec ce groupe d’âge. Il veut essayer différentes choses non typiques pour ce genre d’événement. Il veut mettre en lumière les cultures des Maritimes», a poursuivi le directeur.

Le Choeur des jeunes du Nouveau-Brunswick présentera son concert annuel à Moncton le 6 mai 2018. – Gracieuseté

Pour s’inscrire au chœur, les jeunes n’ont pas besoin d’être des élèves en chant, précise le directeur. Ceux qui peuvent lire la musique auront davantage de facilité. Joëlle Kavanaugh raconte que son expérience dans le chœur lui a permis de tisser de nouveaux liens d’amitié, de parfaire ses techniques vocales et de vivre pleinement sa passion. L’année dernière, ils étaient environ 25 choristes.

«On nous envoie nos partitions d’avance et il faut s’assurer de les connaître avant l’événement. Nous avons trois jours pour mettre ça ensemble et il faut avoir une bonne base et une bonne connaissance dans ce que l’on fait», souligne la jeune choriste.

Joëlle Kavanaugh encourage les jeunes à soumettre leur demande. Pendant quatre jours, ils auront droit à une formation intensive en vue d’offrir un grand concert.

«C’est une grosse fin de semaine intensive, mais ça vaut la peine parce qu’on acquiert des choses qui vont nous durer pour des mois et des années», a-t-elle conclu.

Pour obtenir plus d’informations, les gens peuvent consulter le site de la chorale (nbcfsite.wordpress.com).