Le monde a bien changé, mais 1755 reste toujours aussi populaire

Au cours des 40 dernières années, «le monde a bien changé», mais la musique de 1755 n’a pas vieilli d’une ride.

Pour marquer son 40e anniversaire, 1755 a lancé un livre regroupant les textes et les partitions musicales du groupe. Le livre, Les Chansons du Groupe 1755, publié aux Éditions de la Francophonie, se veut aussi un hommage au poète Gérald LeBlanc, qui a écrit la majorité des paroles.

«Le livre est dédié à lui. Il a écrit le deux tiers de nos chansons, alors c’est une façon de le remercier. Pendant toutes ces années, on a joué ses chansons et on ne l’a jamais assez mentionné», explique Roland Gauvin, chanteur et guitariste de 1755.

Le groupe est en tournée pour promouvoir le livre. Jeudi soir, les membres étaient à Caraquet. Au cours des dernières semaines, ils ont aussi visité Bouctouche, Memramcook, Néguac, Lamèque, Baie-Sainte-Anne, Tracadie, Campbellton et Bathurst. Ils seront à Moncton vendredi soir, au Centre Aberdeen.

À Caraquet, le lancement a eu lieu en compagnie du guitariste Shaun Ferguson, qui vient de sortir son nouvel album, Résilience.

«La tournée nous a permis de rencontrer des gens qui suivent notre carrière depuis longtemps. La réception a été bonne partout. Les gens ont eu beaucoup de plaisir. On a fait des jam sessions imprévues. Les gens avaient apporté leurs instruments.»

Il y a quarante ans, Roland Gauvin ne pouvait s’imaginer que la musique de son groupe allait réussir à traverser le temps.

«On ne pouvait s’imaginer que nos chansons seraient peut-être encore plus populaires aujourd’hui qu’à l’époque. Ça fait chaud au coeur de voir les jeunes et leurs parents jouer nos chansons. Ç’a beaucoup été transmis d’une génération à une autre.»