Anne Godin: une retraite pas tout à fait inactive

L’heure de la retraite a sonné pour Anne Godin. Samedi matin, elle animera sa toute dernière émission radiophonique à Radio-Canada. La joviale et épicurienne animatrice prendra ensuite le large vers de nouveaux horizons, après 32 ans d’une carrière qu’elle juge heureuse et bien remplie.

À quelques heures d’accrocher son micro après sa toute dernière prestation radiophonique à l’émission Tout un samedi, Anne Godin avoue commencer à ressentir un certain pincement au cœur.

«Je me sens un peu fébrile et je pense surtout à mon dernier au revoir. Ça risque d’être pas mal émotif. J’ai toujours été très près de mes auditeurs. Ils sont vraiment comme ma famille», souligne Anne Godin au cours d’un entretien téléphonique.

L’animatrice soutient toutefois avoir bien et longtemps mûri sa décision de se retirer des ondes après plus de trois décennies.

«D’une certaine façon, j’appartiens à Radio-Canada. En prenant ma retraite, je vais retrouver ma liberté de faire ce que j’ai envie. J’ai 60 ans et j’ai le goût de m’amuser, de profiter de la vie, de voyager aussi», exprime la sympathique animatrice.

Anne Godin estime avoir connu une belle carrière au sein du diffuseur public.

«Quand j’ai commencé il y a 32 ans, on m’avait donné une émission – À loisir – qui n’avait presque pas de cotes d’écoute. L’équipe m’avait alors donné carte blanche à l’animation. Moi, je voulais aller voir les gens, raconter leurs histoires, même les tutoyer. Je me suis fait réprimander pour ça au début, parce que je laissais un peu tomber le ton « radio-canadien » de la boîte. Mais l’année d’après, les cotes d’écoute avaient doublé», affirme-t-elle avec joie.

«C’est d’ailleurs ce dont je suis le plus fière: avoir réussi à raconter les vraies histoires de nos Acadiens tout en divertissant les auditeurs», ajoute l’animatrice en retenant quelques sanglots.

En 32 ans, Anne Godin a à peu près tout vécu. Des rencontres touchantes – elles sont innombrables, confie-t-elle avec vivacité – allant à quelques faux pas insolites, le tout auréolé de beaucoup de plaisir.

«Je me souviens au début de ma carrière d’avoir interviewé un monsieur souffrant d’emphysème. J’étais tellement nerveuse que je ne m’étais pas aperçu, du moins pendant de longues minutes, que j’avais pilé sur son fil à oxygène. Je l’ai presque tué le pauvre!», lâche-t-elle dans un tonitruant éclat de rire.

«Il y a quelques années, j’ai aussi échappé le gâteau que je voulais offrir à Flora Thibodeau – qui était alors la doyenne de la province – juste avant une entrevue télé que je faisais pour l’émission C’est ça la vie, toujours à Radio-Canada. Les gens qui me connaissent savent à quel point je suis gauche! Mais Mme Thibodeau ne s’était pas démontée du tout. Elle m’a tout simplement dit de remettre le crémage par-dessus le gâteau. Elle l’a mangé quand même!», atteste Anne Godin en rigolant de nouveau.

En plus de traiter de différents sujets comme le mieux-être, la cuisine – sa page Facebook Cuisinons avec Anne attire par ailleurs de nombreux clics – ou la psychologie, Anne Godin a également fait la part belle à la culture acadienne au gré de ses émissions. Plusieurs artistes aujourd’hui bien établis sont passés par son studio au tout début de leur carrière.

«J’ai toujours adoré nos artistes acadiens. J’ai été la première à interviewer des gens comme Les Hay Babies, Danny Boudreau, Serge Brideau et plusieurs autres qui commençaient dans leur métier. Je crois que c’est la deuxième chose dont je suis le plus fière», assure-t-elle.

L’animatrice avoue cependant n’avoir qu’un seul regret: ne pas avoir eu la chance d’animer un talk-show à la télé.

«J’ai été très heureuse à la radio de Radio-Canada et j’ai beaucoup aimé mon expérience de reporter télé à l’émission C’est ça la vie avec Marcia Pilote. Mais j’aurais vraiment aimé ça avoir mon propre talk-show à la télévision. J’avais remplacé Katherine Kilfoil qui en avait un il y a quelques années. Quand elle est partie, j’avais appliqué pour son poste, mais je ne l’ai pas eu», se désole-t-elle.

Qu’à tout cela ne tienne, car Anne Godin ne se tassera pas totalement du monde des communications et même de la scène, qu’elle avait touché avec brio il y a quelques années au Pays de la Sagouine. Elle est déjà en pourparlers pour divers projets télé, notamment une émission mêlant tourisme et gastronomie. L’animatrice et comédienne à ses heures souhaite aussi remettre le feu aux planches avec son cousin pop-moutarde Michel Thériault.

«Je vais devenir une sorte de travailleuse autonome et faire des contrats ici et là. Le public n’aura pas beaucoup le temps de s’ennuyer de moi si tel est le cas», avance Anne Godin.

Janic Godin prendra la relève de Tout un samedi à compter du mois prochain.