Cinéma: nouvelle année, nouveau record pour Phil Comeau

Le cinéaste acadien Phil Comeau entame l’année 2018 en force en éclipsant son propre record pour le nombre de prix gagné pour un film acadien. Son court métrage Belle-Île-en-Mer, île bretonne et acadienne a remporté un 16e prix – celui du Meilleur court métrage documentaire du mois de décembre – au festival ARFF de Paris.

Le cinéaste en a fait l’annonce lundi, sur sa page Facebook: «Champagne!!! ON A RÉUSSI UN RECORD POUR LE CINÉMA ACADIEN! – Notre film Belle-Ile-en-Mer, île bretonne et acadienne vient de briser le record du film acadien ayant rapporté le plus de prix avec son 16e prix au festival ARFF à Paris! – C’est le prix de « Meilleur court métrage documentaire » du mois de décembre. (…) Le film sera aussi en compétition annuelle à Paris, parmi les 4 villes du festival qui a lieu en quatres capitales d’Europe. – Merci à l’équipe et aux magnifiques personnages du film!»

Belle-Île-en-Mer, île bretonne et acadienne détrône ainsi Le secret de Jérôme, qui a remporté 15 prix jusqu’à ce jour. Il s’agissait alors d’un record absolu pour un film acadien, qui est toujours détenu par Phil Comeau, cette fois-ci pour son projet sorti en 2016.

En entrevue avec l’Acadie Nouvelle à la mi-décembre, le cinéaste de Moncton nous avait mentionné que Belle-Île-en-Mer, île bretonne et acadienne avait réussi à dépasser les frontières grâce à l’universalité de son histoire et la qualité des personnes rencontrées dans le cadre du tournage.

«J’avoue que ça m’étonne que le film gagne des prix en Asie, car le film ne renferme pas de liens avec la culture de ce continent. En même temps, il y a un aspect universel dans le fait que mon court métrage mette en scène deux peuples différents qui ont réussi à vivre ensemble et marier leurs cultures sans renier leurs racines. Les personnages sont attachants et plusieurs personnes m’ont écrit ou dit qu’elles se sentaient bien en écoutant le film», nous avait alors mentionné Phil Comeau, que nous n’avons pu joindre lundi.