Simon Daniel offre un avant-goût de son prochain album

Simon Daniel propose un aperçu de son nouvel album à paraître avec la chanson Night Crawler en version vidéo. L’auteur-compositeur-interprète de Moncton annonce ainsi ses nouvelles couleurs musicales, fortement inspirées d’explorations sonores.

Un peu plus de deux ans après la sortie de son mini disque Jaune, Simon Daniel retourne en studio afin d’enregistrer un premier album complet. Cette semaine, il a lancé une toute nouvelle chanson Night Crawler assortie d’une vidéo produite au studio La Classe à Memramcook. Il a choisi d’emprunter une direction musicale qui mise sur l’exploration sonore, à mi-chemin entre le rock alternatif et les influences de la musique électronique. Cette pièce inspirée de sa fascination pour la nuit a été créée à partir d’ambiances sonores.

«Tout devient possible durant la nuit…», confie le chanteur à la voix sensible et puissante qui trouve ainsi son inspiration.

Pour réaliser ce deuxième opus, l’auteur-compositeur-interprète a fait appel à Pierre-Philippe Côté, alias Pilou. Auteur-compositeur-interprète, musicien et réalisateur, il a collaboré, entre autres, avec Philippe Brach, DJ Champion et à l’album Chasing Lydie de Marie-Jo Thério. Il signe aussi des musiques de film, notamment celle du long métrage de Denys Arcand, Le règne de la beauté. Il mène également un projet solo sous le pseudonyme de Peter Henry Phillips. En écoutant sa musique, Simon Daniel a été séduit et il a eu envie de collaborer avec l’artiste québécois. Il est allé le rencontrer à son studio de Saint-Adrien, un petit village situé entre Montréal et Québec. Il y a certaines similitudes entre les univers de ces deux artistes.

«Une chanson, c’est un peu comme un court métrage, dans les différentes couleurs, les textures, la manière qu’on apporte le sujet. Je trouve qu’il (Pilou) a un peu cette approche-là. Il est vraiment habile à créer des ambiances sonores. Il a beaucoup de goût et c’est intéressant au niveau des arrangements. J’ai hâte de travailler avec lui», a commenté Simon Daniel.

D’après le chanteur acadien, le premier extrait donne un peu le ton à l’ensemble de l’album à venir, bien que la production n’est pas encore commencée. Il entame l’enregistrement dans deux semaines. Du moins, c’est vers cette direction qu’il a envie d’aller. Le processus de création a changé puisque le compositeur a troqué sa guitare pour le piano, lui ouvrant ainsi de nouvelles avenues pour l’écriture des chansons.

«Je peux me débrouiller au piano, mais disons que je ne suis pas un bon pianiste. Ça m’apporte complètement dans une autre direction. Je tombe sur de nouvelles choses. Quand je composais à la guitare, je retournais souvent vers les mêmes modèles.»

Pour ce nouvel opus, l’artiste travaille beaucoup à partir de sonorités, d’atmosphères, de textures et de sons électroniques. Il se laisse inspirer par les ambiances qu’il crée. C’est ainsi qu’il a écrit Night Crawler. En écoutant la musique, des images nocturnes ont défilé. La vidéo donne aussi un avant-goût de son spectacle en formule trio. Le guitariste-chanteur est accompagné de Jacques Boudreau aux claviers et de Martin Daigle à la batterie. Les textes des nouvelles chansons sont plus personnels, épurés, explorant la vulnérabilité et l’impact des nouvelles technologies sur le monde, a-t-il fait savoir.

Depuis trois ans, il considère qu’il a cherché à développer son style bien à lui et à mieux se connaître comme artiste. Maintenant, il espère percer davantage au Québec et peut-être en Europe. Il a conclu une entente avec une agence de spectacle en Belgique qui contribuera à lui ouvrir des portes.

«J’ai joué en Belgique à quelques reprises et j’ai souvent été accueilli très chaleureusement par le public. J’adore la Belgique et c’est aussi une opportunité de m’avancer sur le marché européen», a-t-il ajouté.

Il envisage de sortir son nouveau disque plus tard cette année, sans annoncer de date précise. D’ici là, il sera en tournée dans six villes des Maritimes jusqu’au 12 avril.