Les femmes dominent les nominations des East Coast Music Awards

Les femmes dominent les nominations des East Coast Music Awards annoncées lundi, qui incluent une mention dans la catégorie de la chanson de l’année pour une pièce racontant l’agression sexuelle d’une auteure-compositrice-interprète de l’Île-du-Prince-Édouard, survenue à l’adolescence.

Parmi les femmes les plus souvent citées, on note les auteures-compositrices-interprètes Rose Cousins, Jenn Grant et KINLEY, qui raconte dans une chanson le viol qu’elle a subi après son bal de finissants au secondaire.

KINLEY, qui a expliqué que raconter son agression sur son premier album, « Letters Never Sent », lui avait permis de composer avec ses émotions difficiles, a obtenu quatre nominations.

KINLEY a lancé « Letters Never Sent » après avoir passé neuf ans comme violoniste au sein du groupe terre-neuvien Hey Rosetta!.

Rose Cousins, une résidante de la Nouvelle-Écosse originaire de l’Île-du-Prince-Édouard, est la grande favorite avec huit nominations, notamment dans les catégories de l’album de l’année et de l’enregistrement solo de l’année pour « Natural Conclusion ».

Jenn Grant, de Halifax, a obtenu six nominations grâce à son album « Paradise », dont une dans la catégorie de l’auteur-compositeur de l’année et une autre dans celle de l’enregistrement pop de l’année.

La catégorie de l’album francophone de l’année oppose Jacques Jacobus (« Le retour de Jacobus »), Les Jeunes d’Asteure (« Paradis, probablement »), Joey Robin Haché (« Stigmates »), Mary Beth Carty (« Les biens-nommés ») et Menoncle Jason (« Dans son prime »).

Les East Coast Music Awards proposent cinq jours de célébrations de la musique mettant en vedette des centaines d’artistes de la côte est du Canada.

La cérémonie, animée par l’humoriste Jonathan Torrens, sera présentée à Halifax en mai.