Un film acadien finaliste dans un festival de mini-métrages

Le film Otage, scénarisé et réalisé par David Losier, a été sélectionné parmi les 50 finalistes du concours international de mini métrages Mobile Film Festival ayant pignon sur rue en France et dont le président du jury cette année n’est nul autre que le réalisateur de renom Patrice Leconte (Les Bronzés).

Le film, qui met en vedette Marc-André Robichaud, Florence Brunet et Éric Butler, ainsi que les 49 autres finalistes, ont été retenus en sélection officielle parmi 1055 mini-métrages provenant de 88 pays. Otage est en outre la seule œuvre canadienne en lice pour l’un des 10 prix décernés par le festival, dont celui du public, qui sera attribué à l’œuvre ayant reçu le plus grand nombre de votes en ligne sur le site du festival (www.mobilefilmfestival.fr).

En entrevue téléphonique avec l’Acadie Nouvelle, le comédien Éric Butler ne cachait pas sa surprise de voir Otage sélectionné pour la compétition du Mobile Film Festival, qui en est à sa 13e année.

«David (Losier) a découvert ce concours-là complètement par hasard. Nous ne savions même pas que ça existait! Nous nous sommes connus au Pays de la Sagouine et nous avions déjà réalisé deux petits films ensemble pour le FICFA. J’adore sa façon d’écrire, qui est toujours très humoristique. Alors quand il m’a proposé le scénario pour participer au festival, on s’est dit « OK, on le fait! »», mentionne M. Butler entre deux éclats de rire francs.

Le principe du Mobile Film Festival est simple: un téléphone portable, une minute, un film. À cet égard, Otage remplit bien le contrat. Qui plus est, le mini-métrage acadien n’est pas dénué d’humour. Ce qui pourrait s’avérer une banale et dramatique prise d’otage prend tout à coup une teinte féministe…

«Il y a effectivement une prise de position surprenante. C’est un peu dans l’esprit de David Losier. Il est capable d’écrire avec beaucoup d’ironie et je trouve ça très drôle. En même temps, ça représentait quand même un beau défi de condenser cette mise en situation là en dedans d’une minute. Mais nous avons eu beaucoup de plaisir à le faire», souligne Éric Butler après s’être esclaffé une nouvelle fois.

Le mini-métrage a été tourné en deux temps, trois mouvements vers le début décembre, indique l’acteur en avouant au passage que tout a été bouclé dans la plus grande simplicité.

«Il faisait un froid de canard! C’était juste avant les premières neiges et me voilà en train de jouer un preneur d’otage dehors, en camisole! On s’entend que, comme tout a été fait à la bonne franquette, notre jeu à tous les trois en tant que comédiens est vraiment ‘‘de base’’. En fait, il n’y a aucune recherche dans nos personnages! Nous ne nous attendions tellement pas à ce que le film soit sélectionné que nous avons tourné ça pour le plaisir, avant tout. Juste de nous être rendus là, c’est déjà un accomplissement en soi», exprime Éric Butler d’un ton enjoué.

Les artisans des films gagnants remporteront des bourses allant de 3000 euros (environ 4600$) à 15 000 euros (près de 23 000$). Les bourses de 15 000 euros offertes dans les catégories Grand prix France et Grand prix international serviront à la production d’un court métrage en compagnie d’un producteur chevronné du milieu du cinéma.

Les gens peuvent voter en ligne pour leur mini métrage préféré jusqu’au 27 février. Les votants courent également la chance de gagner chaque jour un bon d’achat de 50 euros (environ 75$). De plus, un iPhone 7 sera décerné chaque semaine à une personne parmi toutes celles qui auront voté. Le grand gagnant se méritera un iPhone X à la fin du concours.

En plus du site du festival (mobilefilmfestival.com), Otage est également disponible en écoute sur la page Facebook du Mobile Film Festival ainsi que sur sa page YouTube.