«Je veux être une voix pour ceux qui n’en ont pas» – Christian Kit Goguen

Christian Kit Goguen part sur la route avec son nouveau spectacle La Tour à Gilles qui conjugue chanson, théâtre et conte. L’auteur-compositeur-interprète lance un message d’espoir en cherchant à abolir les préjugés entourant le syndrome Gilles de la Tourette.

C’est bien connu, Christian Kit Goguen vit avec le syndrome de la Tourette depuis l’enfance. Il ne s’en cache pas. Au contraire, il a envie d’être une voix pour ceux qui n’osent pas prendre la parole. Avec son nouveau spectacle, il espère démystifier cette maladie et éliminer les préjugés.

«J’ai eu la chance de faire une tournée de spectacles-conférences dans toutes les écoles du Nouveau-Brunswick et j’ai réalisé que la plupart des gens qui ont ce syndrome ne veulent pas être sur une scène et parler en public. Moi j’ai fait le contraire et j’ai fait de la scène toute ma vie. Avec ce que la vie m’a offert comme cadeau de monter sur une scène, de pouvoir chanter et de vivre de mon art, malgré le syndrome de la Tourette, vient un peu la responsabilité d’en parler pour arriver à démystifier ça. Je veux être une voix pour ceux qui n’en ont pas», a déclaré l’auteur-compositeur-interprète acadien, à 24 heures de la première de son spectacle.

Il travaille à la création de ce projet depuis deux ans. En 2016, il a donné un petit avant-goût de son spectacle à la FrancoFête en Acadie. Son extrait avait été salué par une vibrante ovation. Il a fait appel à l’artiste André Roy afin de compléter la direction artistique du spectacle. Dans La Tour à Gilles, Kit Goguen est seul sur scène. Il est à la fois conteur, chanteur, musicien, humoriste et comédien. Avec le syndrome Gilles de la Tourette en filigrane, il revisite son parcours plutôt singulier en offrant de nouvelles chansons. S’il a eu envie de créer un spectacle autour des différences et de ce syndrome, c’est qu’il a reçu tellement de messages de parents et de jeunes au sujet des défis qu’ils vivent.

Un nouvel album bientôt?

Avec ce nouveau spectacle, l’artiste qui est monté sur les plus grandes scènes du monde a retrouvé le plaisir de composer des chansons.

«J’ai tellement fait différents projets depuis mon retour du Cirque du Soleil que quand j’essayais de composer, je trouvais ça beaucoup plus difficile. De ces temps-ci, on dirait que ç’a rallumé le feu. J’ai le goût de penser à un projet d’album dans un futur plus près que loin.»

Le spectacle comprend d’ailleurs plusieurs nouvelles chansons de son cru. Des œuvres souvent personnelles sur ses expériences, sur ses passions, sur ses questionnements. Il a composé notamment une chanson pour son fils Mathias, âgé de 3 ans. Dans une vidéo qui avait enflammé les réseaux sociaux avec plus de 155 000 visionnements, son fils chante Petit Papa Noël accompagné de son père à la guitare.

Il est très fébrile à l’idée de présenter le fruit de son travail au public.

«Je me sens prêt. J’ai hâte de mettre au monde ce bébé sur lequel on travaille dessus depuis deux ans. J’ai juste le goût de monter sur la scène et de le présenter. Ça fait un certain temps qu’on présente des vitrines de ce spectacle.»

Avec d’autres représentations prévues au pays à l’automne, le chanteur lance en riant qu’il rêve de se rendre jusque sur la lune avec ce spectacle. En plus de la tournée au Nouveau-Brunswick, cet hiver, il effectuera une tournée scolaire en Nouvelle-Écosse. Cet été, il sera de la distribution du souper théâtre Racines au Pays de la Sagouine avec André Roy, Luc LeBlanc et Monique Poirier.

La tournée du spectacle La Tour à Gilles au Nouveau-Brunswick passe par Saint-Quentin le 2 février, Shippagan le 18 février, Memramcook le 24 février, Saint-Jean le 14 mars, Miramichi le 6 avril, Caraquet le 15 avril et par Campbellton, le 21 avril.