Flash: les défis d’un festival d’hiver

Le froid cinglant et les intempéries ont causé des maux de tête aux organisateurs du premier festival Flash Moncton, surtout en ce qui a trait aux projections extérieures à la place Assomption samedi soir.

Le mercure a chuté sous la barre des moins 18°C samedi soir. L’artiste Wasko a fait face à de nombreux défis techniques afin de réaliser sa projection visuelle sur l’édifice Assomption. Avec la neige et la pluie de vendredi, suivi du gel, les générateurs et un des deux projecteurs ont été endommagés. Les projecteurs n’aiment pas trop le froid, a-t-il fait savoir au public. Finalement, après un retard et une première tentative, il a réussi tant bien que mal à projeter son œuvre multimédia en 3D sur la façade de l’édifice de 20 étages, un peu avant 23h, devant une petite foule qui a bravé le froid. En raison d’ennuis techniques et un manque de puissance, la projection n’a pas été aussi lumineuse et éclatante que prévu. De plus, des lumières de l’édifice Assomption sont restées allumées pendant la présentation. Les organisateurs assurent qu’ils ont tout essayé pour compenser et réussir leur mission, mais ils conviennent que le résultat a été un peu décevant, surtout si on pense à la qualité du projet que l’artiste avait conçu pour l’occasion.

La Place Assomption était passablement animée avec des performances musicales et visuelles. Un chapiteau a été érigé afin de présenter des spectacles de musique. Des artistes du groupe Incendia Motus ont offert une prestation enflammée. Ces danseurs et acrobates qui manipulent le feu ont su réchauffer la foule avec leurs numéros, appuyés d’une musique endiablée.

Plus tôt en soirée, le groupe rock les Hôtesses d’Hilaire a offert une célébration hors du commun dans la chambre bleue du temple des francs-maçons; un édifice patrimonial qui comporte une certaine dose de mystère. Célébrant la mort de la basse (surnommée Rick) de Michel Vienneau, le groupe de Moncton, qui commence à être un habitué des lieux religieux, a offert un extrait de son opéra rock dans une prestation électrisante enveloppée par les projections visuelles de Jonah Haché. Vêtus de tuniques noires, les musiciens, dont le charismatique Serge Brideau, n’hésitent pas à remettre en question des enjeux de société, avec leur rock musclé et un humour décapant. Ce spectacle qui a fait salle comble a mis en vedette aussi les Hay Babies et Kevin Arseneau.

Plus de 25 artistes visuels, musiciens et artistes de la performance ont pris part au festival Flash qui s’est déroulé vendredi et samedi. On estime qu’environ 1000 personnes ont participé aux différentes activités du festival.