Marie-Line Pitre saute dans le vide avec un spectacle pour ados

Diplômée de l’école de l’humour en 2014, Marie-Line Pitre sera de passage dans son Restigouche natal vendredi afin de tester son nouveau spectacle, un spectacle axé cette fois sur la jeunesse.

Ce n’est pas la première fois que la jeune humoriste monte sur scène en solo. Mais contrairement aux précédents, celui-ci ne sera pas basé que sur l’humour. «Il y en aura, c’est certain, mais ce sera plutôt amusant et cocasse que drôle. Je ne voulais pas me restreindre uniquement à du stand-up, à écrire quelque chose en fonction qu’il y ait des punchs ici et là. Je préférais faire quelque chose de différent qui m’apporte ailleurs», explique celle qui compare davantage son nouveau matériel à des monologues et même, à la limite, à du théâtre.

Intitulé Chute libre, le nouveau spectacle fait référence à la passion que l’humoriste s’est découverte l’été dernier, quand elle qui a suivi une formation en parachutisme. Il s’agit également d’une métaphore du passage de l’adolescence vers le monde adulte.

«Dans nos vies – mais encore plus à cet âge –, on est un peu comme un parachutiste à son premier saut. On veut se lancer, mais l’inconnu nous fait un peu peur en même temps», explique-t-elle.

Chose certaine, elle-même se sent comme si elle sautait dans le vide – hors de sa zone de confort – avec ce nouveau type de spectacle.

«C’est différent de ce que je fais habituellement, alors c’est certain que ça me rend un peu plus nerveuse. Mais dans le fond, ça me ressemble peut-être plus que le spectacle d’humour conventionnel. Et je ressentais le besoin de m’adresser aux jeunes», dit-elle.

Avec ce nouveau matériel, l’artiste ambitionne de pouvoir effectuer des tournées dans les écoles. «J’en suis encore à le tester. Ça risque d’évoluer beaucoup d’ici les prochains mois. Mais c’est certain qu’éventuellement, j’aimerais pouvoir aller dans les écoles», souligne-t-elle.

Marie-Line Pitre présentera son spectacle vendredi en journée à la Polyvalente Roland-Pépin (devant les élèves) et en soirée à la Salle Alma d’Atholville (grand public).