Janine Daigle expose ses toiles à Bathurst

Le vernissage de l’artiste Janine Daigle, qui expose à la Galerie d’art Père-Maurice-LeBlanc au CCNB (campus  de Bathurst), a permis de découvrir sa nouvelle série d’oeuvres Visages oubliés, jeudi soir.

La série Visages oubliés se compose d’une sélection de clichés mettant à l’honneur certaines oeuvres du photographe Edward S. Curtis au sujet de la culture amérindienne.

«J’ai des ancêtres amérindiens dans ma famille et j’ai  toujours été inspiré par les cultures des Premières Nations», a fait savoir Mme Daigle.

«Je pense que le photographe Edward S. Curtis a beaucoup contribué à faire connaître la culture amérindienne. Il est un héros de la cause amérindienne. J’ai décidé de faire une collection de plusieurs de ses photos pour rendre hommage aux personnes photographiées, mais aussi, à lui. Plusieurs des photos prisent par Edward S. Curtis étaient des personnes célèbres et d’autres qui ont été oubliées. Les tableaux (huile sur toile) de cette collection sont en en noir et blanc et en sépia», a expliqué l’artiste.

Fascinée par la peinture et les cultures des Premières Nations, Janine Daigle a fait ses premiers pas dans le monde de la peinture grâce à sa mère.

«On a toujours eu des artistes dans la famille et j’ai beaucoup appris auprès de ma mère. J’ai essayé de peindre un premier tableau après le décès de ma mère et c’est à ce moment que je me suis vraiment lancée dans la peinture. Au cours des dernières années, j’ai amélioré mes techniques. En plus de mon intérêt pour les cultures des Premières Nations, mes voyages sont également des sources d’inspirations», a confié Mme Daigle.

Présente au vernissage, Audrey Demars, de Bathurst, dit être impressionnée de la manière dont l’artiste a réussi à accrocher la lumière sur les visages.

«J’ai assisté à quelques expositions de Janine Daigle et je suis impressionnée par son talent pour faire ressortir les traits des personnes photographiées. Son coup de pinceau met de la lumière sur les visages de ces personnes. C’est fascinant de voir ces tableaux qui relatent un peu l’histoire des Premières Nations», souligné Mme Demars.

L’exposition se poursuit jusqu’au 14 mars.