Des films acadiens aux 36es Rendez-vous Québec Cinéma

Au moins quatre œuvres signées par des réalisateurs de l’Acadie seront à l’affiche des Rendez-vous Québec Cinéma, du 21 février au 3 mars. Les documentaires 1999 de Samara Grace Chadwick, Nos hommes dans l’Ouest de Renée Blanchar, Modifié d’Aube Giroux ainsi que La 3e roue d’André Roy figurent à la programmation 2018.

Les responsables des Rendez-vous Québec Cinéma (RVQC) à Montréal ont dévoilé la programmation de la 36e édition qui propose plus de 300 films, dont 90 premières.

Après une avant-première remplie d’émotion au Festival international du cinéma francophone en Acadie, le film 1999 sur la vague de suicides à l’école Mathieu-Martin aura sa première mondiale à ce festival. Dans cette œuvre sensible et impressionniste, la cinéaste brise le silence en retournant sur les lieux de son adolescence pour redonner une voix à ceux qui ont vécu ce drame qui résonne encore de questions, près de 20 ans plus tard.

«Je me sens choyée de pouvoir présenter le film à Montréal après l’avant-première à Moncton. Montréal a su m’héberger pendant mes études entre 2001 et 2005 et au cours de ces trois dernières années. Quand je n’étais pas en Acadie en tournage, je vivais ici. J’ai une grande famille d’amis, de cinéastes et de collaborateurs à Montréal», a déclaré la cinéaste originaire de Moncton qui est présentement à l’extérieur du pays.

Elle a souligné qu’une grande partie de ses amis à Montréal avec qui elle a beaucoup discuté du film sont acadiens. Les musiciens Gabriel Malenfant, Viviane Roy et Joseph Edgar, qui habitent dans la métropole québécoise, ont contribué à la création de la trame sonore.

«C’est très spécial de pouvoir partager le film avec eux ici. Je feel right chanceuse», a -t-elle mentionné.

Renée Blanchar se réjouit de la belle fenêtre qui est offerte au cinéma de l’Acadie dans une grande diversité de productions.

Deux documentaires produits en Acadie, soit le film Modifié de la Néo-Écossaise Aube Giroux sur les aliments transgéniques et Nos hommes dans l’Ouest de René Blanchar auront droit à leur première québécoise.

«Pour nous, c’est une vitrine assez exceptionnelle, parce que c’est dans un contexte de cinéma assez couru. Pour l’avoir fait avec Les héritiers du club, c’est vraiment chouette parce que ça donne l’occasion de faire un vrai lancement et il y a toujours une période d’échange avec le public après», a affirmé la cinéaste de Caraquet.

Renée Blanchar espère que son film, qui porte sur l’exil des travailleurs vers les sables bitumineux de l’Ouest, touchera les festivaliers et suscitera un questionnement. Son documentaire fait découvrir un mode de vie où des travailleurs doivent quitter leur famille pour aller travailler à l’autre bout du pays.

«Nos hommes dans l’Ouest parle d’exil et tout le monde d’une manière ou d’une autre a connu ça. Il y a aussi toute la dimension écologique autour de ce film-là. On est toujours habitué d’entendre parler des sables bitumineux d’une façon et notre film jette un regard peut-être plus humain sur cette grosse patente-là.»

Réalité virtuelle

Les RVQC 2018 inviteront les cinéphiles à entrer dans l’univers de la réalité virtuelle et des œuvres interactives. Sept œuvres seront présentées gratuitement du 21 février au 3 mars à l’Espace Rendez-vous. Parmi ces œuvres, on retrouve le court métrage La 3e roue d’André Roy sur le pouvoir de l’inclusion. Cette oeuvre immersive tournée en 360, produite par l’ONF, raconte l’histoire de deux jeunes filles de Grande-Digue atteintes de dystrophie musculaire qui participent à un programme de basketball adapté, avec leurs camarades de classe.

Un total de 11 prix seront remis le 28 février.