François Cormier impatient de célébrer les 15 ans du Salon du livre de la PA

Le Salon du livre de la Péninsule acadienne a un nouveau directeur général. François Cormier, qui assurait jusqu’ici la direction intérimaire à la suite du départ de Shannan Power, a été adoubé par le conseil d’administration au cours des derniers jours.

Membre depuis trois ans de l’équipe de direction du Salon du livre, François Cormier avait pris la relève de Shannan Power l’an dernier, alors que celle-ci prenait une pause afin de donner naissance à son premier enfant. La jeune femme, en selle depuis 2015, a par la suite décidé de relever de nouveaux défis.

«J’ai été très heureux de travailler avec Shannan Power, mais je suis tout aussi content de la tournure que prend mon rôle au sein du salon. Nous sommes rendus un événement assez important et j’ai l’intention, avec mon équipe, de le porter encore plus loin», souligne M. Cormier en entrevue téléphonique.

Le nouveau directeur compte d’ailleurs marquer le coup avec le 15e anniversaire du Salon du livre, qui sera célébré cet automne, coïncidant avec les 60 ans de la municipalité de Shippagan.

«Nous sommes en train d’étudier la possibilité de partenariats spéciaux avec la Ville pour célébrer ce double anniversaire. Une chose est sûre, c’est que nous voulons fêter le nôtre en grand», atteste François Cormier.

En 15 ans, le directeur général reconnaît que le Salon du livre de la Péninsule acadienne a connu une ascension fulgurante dans le paysage des festivals littéraires de la province, voire des Maritimes. Au fil des ans, les équipes successives ont su insuffler des pulsations permettant aujourd’hui d’être l’un des événements les plus courus du genre. Le secret de son succès, selon François Cormier: sa convivialité et sa diversité. Une recette gagnante qu’il ne compte évidemment pas changer, même s’il souhaite néanmoins donner un peu plus de profondeur au salon du livre, par le biais de nouvelles activités ou d’une présence plus accrue tout au long de l’année.

«L’an passé, nous avions financé un événement du Festival acadien de poésie. C’est ce genre de présence que nous voulons développer davantage tout au long de l’année, soit en participant ou en chapeautant même des événements mettant en vedette la littératie. Nous pourrions aussi continuer d’assurer notre présence dans les écoles avec des activités similaires», avance François Cormier, ajoutant qu’il souhaiterait aussi travailler de plus près avec les partenaires médias du salon.

«Nous bénéficions déjà d’une excellente visibilité publique, mais nous voulons examiner de nouvelles approches envers les médias afin de leur faire vivre davantage de l’intérieur l’expérience du Salon du livre», précise-t-il.

Mais pour l’heure, l’équipe s’affaire toute doucement à planifier le prochain rendez-vous littéraire, qui aura lieu du 4 au 7 octobre au Centre Rhéal-Cormier de Shippagan et à divers autres endroits satellites de la Péninsule et de la région Chaleur.

Déjà, les auteurs et éditeurs se bousculent aux portillons et quelques noms sont déjà confirmés, affirme François Cormier, qui se garde cependant d’en dire davantage.