Quand l’accordéon et la trompette jazzent

Rencontre plutôt improbable que celle entre la trompette et l’accordéon. C’est pourtant à ce mariage aux sonorités hors du commun auquel Roland Bourgeois et Jesse Mea convie le public mercredi, jour de la Saint-Valentin, à Memramcook (Théâtre du Monument-Lefebvre), le lendemain à Tracadie (3e étage de l’Académie Sainte-Famille) et le 24 à Petit-Rocher (Auberge et Bistro d’Anjou).

Armé de son accordéon à piano, Jesse Mea ainsi que son comparse trompettiste Roland Bourgeois comptent offrir un moment où le jazz et le cool rythmeront l’ambiance, le tout enveloppé dans une pâte musique du monde où les créations des deux musiciens prendront tout l’espace.

«Ça fait déjà presque trois ans que Roland Bourgeois et moi travaillons ensemble. Nous nous connaissons depuis très longtemps et nous avons toujours eu envie de créer en duo. Nous avons maintenant une bonne banque de compositions que nous jouons en spectacle depuis quelque temps», souligne Jesse Mea, au cours d’un entretien téléphonique.

Les deux musiciens ont notamment eu l’occasion de tester leur environnement sonore au cours des derniers mois. En juillet, le duo s’est produit en Colombie-Britannique dans le cadre du Festival international d’accordéon de Victoria puis, en septembre, au Carrefour mondial de l’accordéon à Montmagny, non loin de Québec.

«C’est très zen comme musique. Depuis que nous jouons ensemble, j’entends souvent des soupirs de relaxation dans la salle pendant les premières minutes de notre spectacle. On dirait que les gens entrent à la hâte, puis se détendent. Je sens cet effet-là quand je suis sur scène», confie le musicien natif de Caraquet et demeurant aujourd’hui à Moncton.

Multi-instrumentiste et vieux routier de la scène musicale acadienne, le parcours de Jesse Mea – qui, dans une autre vie, enseigne la physique à l’Université de Moncton – est à la fois surprenant et varié. El Fuego, Pascal Lejeune, Danny Boudreau, le Gala de la chanson de Caraquet et le Festival acadien ne sont que quelques artistes et événements auxquels il a été associé au fil du temps. On a entre autres pu le voir à l’œuvre à jouer du piano, des percussions ou encore à titre de directeur musical.

Or Jesse Mea l’assure: l’accordéon demeure son instrument de prédilection. Un instrument que le musicien avoue cependant avoir pris du temps à apprivoiser.

«En fait, je n’étais pas tout à fait à l’aise avec ce que j’en faisais, avec mon propre répertoire. Mais j’ai suivi un stage d’accordéon en 2015 en France et c’est vraiment là que j’ai pu parfaire mon art et mieux connaître tout ce que je pouvais faire avec mon instrument. Quand on regarde ce qui se fait avec l’accordéon en Europe actuellement, on voit que les accordéonistes mélangent plusieurs styles musicaux et en font un jazz mêlé de musique du monde qui tombe vraiment dans mes cordes», atteste Jesse Mea.

L’année suivante, en solo, il a cassé la glace comme compositeur avec son accordéon lors d’un spectacle présenté à La Caserne de Dieppe.

Si le jazz est autant dans sa palette, c’est que Jesse Mea dit avoir toujours aimé improviser sur scène. Il qualifie d’ailleurs ses compositions à lui et son comparse trompettiste de très ouvertes et très colorées.

«Nous adorons ce que nous faisons, Roland Bourgeois et moi. Comme l’accordéon et la trompette sont deux instruments à vent, leurs sonorités se marient très bien. Nous avons franchement une belle complicité», soutient-il.

Une amitié musicale et hors scène qui pourrait même donner bientôt naissance à un disque. Le duo compte en effet entrer en studio l’hiver prochain pour graver sur galette leur univers jazzé.

«Rendu où nous en sommes, c’est presque une étape obligatoire que de faire un album. Ça va être une belle carte de visite pour nous, qui va nous permettre de solliciter davantage de festivals, tout en permettant de partager notre univers à un plus large public. Nous avons déjà hâte de l’enregistrer», exprime Jesse Mea.

Les spectacles de Jesse Mea et de Roland Bourgeois auront lieu à 19h30, mercredi et jeudi, ainsi qu’à 19h, le 24 février. Le duo se rendra également aux Îles-de-la-Madeleine le mois prochain.