Jean-François Breau reprendra le rôle de Don Juan

Dire que Don Juan a été important dans la vie de Jean-François Breau est un euphémisme. Qu’en serait-il de sa carrière, qui a fait un bond spectaculaire grâce à la visibilité que la comédie musicale lui a offerte et mettant ainsi en lumière son indéniable talent? Qu’en serait-il du formidable tandem qu’il forme à la fois sous et en-dehors des projecteurs avec sa douce, Marie-Eve Janvier? À la limite, qu’en serait-il de la petite Léa, fruit d’un amour que Jean-François affirme lui-même avoir été scellé au cours des quelque 450 représentations qu’a duré cette aventure mêlant voix, danse et théâtre?

Si on lui avait dit, il y a 15 ans, que Don Juan allait avoir autant de répercussions dans sa vie, Jean-François Breau ne l’aurait assurément pas cru. Au bout du fil, l’auteur-compositeur-interprète acadien ne cache pas sa fébrilité en repensant à la comédie musicale. D’autant plus qu’il retrouvera tous ses compagnons de scène, incluant sa conjointe, dans un an jour pour jour à l’occasion d’une mouture symphonique de quatre spectacles qui seront présentés à Montréal.

«Ce sera un peu comme si on rouvrait un bel album de souvenirs. Marie-Eve et moi on est très heureux de refaire Don Juan et ce sera très émouvant de revoir tout le monde après tant d’années», souligne Jean-François Breau.

Le couple québéco-acadien retrouvera donc Cindy Daniel, Mario Pelchat et Philippe Berghella du 12 au 16 février 2019 à la Maison symphonique pour interpréter les principaux airs de Don Juan. Simon Leclerc sera aux commandes de l’OSM pour l’occasion et signera les arrangements orchestraux du spectacle qui se voudra à la fois simple et magistral, sans costumes ni mise en scène.

Seulement les voix et le vrombissement de l’orchestre de renommée mondiale – ce qui est déjà en soi une ultime consécration de la comédie musicale et de son auteur, Félix Gray.

«Je trouve que Don Juan symphonique est le meilleur exemple de ce que peut donner un répertoire pop accessible revisité en formule classique. Évidemment, il risque d’y avoir beaucoup de fans de la première heure du spectacle lors des quatre représentations l’an prochain, mais il y aura aussi des mélomanes dans le sens propre du terme. Plusieurs ados sont venus me voir au fil des années pour me mentionner qu’ils avaient grandi avec la trame musicale de Don Juan, parce que leurs parents sont des admirateurs depuis 2003. J’ai hâte de voir le mélange que tout ça va faire dans le public», indique Jean-François Breau.

Le chanteur acadien, qui a eu l’occasion de chanter à quelques reprises avec l’OSM, notamment en septembre 2016 lors du spectacle Roch Voisine symphonique, anticipe déjà l’état d’esprit dans lequel il sera lorsqu’il entonnera Changer, Du plaisir, Seulement l’amour l’année prochaine. Le répertoire de Don Juan demeure très ancré en lui et essentiel, tellement sa symbolique est forte, exprime-t-il en toute candeur.

«Les chansons de Don Juan sont très, très personnelles pour Marie-Eve et moi. Nous nous étions connus avant, alors que nous chantions dans Notre-Dame-de-Paris, mais Don Juan a vraiment scellé notre amour. Ç’a un peu été le catalyseur de ce que nous sommes aujourd’hui», confie-t-il.

Est-ce que cette mouture de Don Juan sera la dernière pour Jean-François Breau? Fort probablement, répond-il tout de go.

«En fait, Marie-Eve et moi avons toujours joué dans Don Juan comme si c’était la dernière fois. Quand nous remonté la comédie musicale à Québec en 2013, nous étions d’ailleurs persuadés que c’était le cas. Déjà, nous sentions que nous avions fait le tour de nos personnages. Le hasard a également voulu que, par erreur, dans l’une des dernières scènes où Don Juan se fait tuer, l’acteur qui assassine mon personnage a déchiré complètement ma chemise. J’avais trouvé que le hasard m’avait donné un symbole fort pour me dire que l’aventure était bien terminée. La version symphonique de l’an prochain sera une sorte de point d’orgue à cette belle aventure, mais je crois qu’après, nous accrocherons nos costumes», soutient Jean-François Breau.

Les billets pour Don Juan symphonique seront mis en vente dès jeudi, à 13h, sur le réseau Evenko.