Le Cap-Vert sera bientôt bercé par les cordes de Shaun Ferguson

Le guitariste et compositeur acadien Shaun Ferguson s’envolera en avril direction Cap-Vert, afin de participer au festival Atlantic Music Expo 2018 à Praia, capitale de cet archipel insulaire situé au large du Sénégal.

Shaun Ferguson se produira en spectacle à l’Atlantic Music Expo en compagnie de ses acolytes Marie-Andrée Gaudet et Julien Breau. Le festival, qui en sera à sa sixième année et qui se déroulera du 16 au 19 avril, a reçu l’an dernier plus de 550 délégués (musiciens et autres artisans de l’industrie musicale) provenant d’une quarantaine de pays.

L’artiste demeurant à Caraquet sera le seul Acadien et l’un des six Canadiens à participer à ce sixième rendez-vous cap-verdien, en compagnie de Yaovi Hoyi, Malika Tirolien, ILAM, AfrotroniX et Fredy Varre.

En entrevue téléphonique, Shaun Ferguson avoue avoir encore peine à croire qu’il prendra le large pour Cap-Vert dans quelques semaines. Non seulement rencontrera-t-il des artistes de partout à travers le monde en plus de faire valoir ses propres cordes devant un public totalement nouveau pour lui, mais il se retrouvera au beau milieu d’un paysage qu’il qualifie déjà de paradisiaque. Les îles du Cap-Vert sont en effet constellées de plages dorées sises aux pieds d’une nature enchanteresse et dotées d’un climat plus que clément. Ce dépaysement représente pour le guitariste-compositeur un défi particulier, confie-t-il dans un éclat de rire.

«Je m’attends à ce qu’il fasse beau et chaud! Mais sans blague, je me prépare déjà en fonction de ça, car la chaleur – je l’ai déjà vécu lors de quelques canicules en France – peut déconcentrer», laisse tomber le très terre-à-terre maître des cordes.

«Ça va être une expérience extraordinaire, j’en suis convaincu. Je vais faire beaucoup de découvertes sur le plan musical et culturel, car plusieurs pays participent au festival. Mais le principe pour ne pas perdre le Nord quand on vit de telles aventures, c’est de garder les deux pieds sur terre, ce que je m’efforce toujours à faire», ajoute-t-il d’un ton plus sérieux.

À en juger la vitalité de sa carrière, surtout depuis le lancement, en décembre, de son deuxième album, Résilience, d’aucuns pourraient effectivement se laisser griser par le succès.

Le disque reçoit jusqu’ici un accueil chaleureux du public et des critiques et Shaun Ferguson a été remarqué à plusieurs vitrines au cours des derniers mois, notamment à la Franco-Fête en Acadie ainsi qu’au Contact ontarois tout récemment.

«C’est probablement au cours de mes représentations à ces événements que des gens de Cap-Vert m’ont entendu; je ne sais pas trop en fait. Mais je sens réellement qu’il y a un timing magique avec la sortie de mon album et les invitations à l’international qui se multiplient. J’ai également eu la chance de participer à de la formation réseautage avec ma gérante, Véronique Wade, au Sommet sur l’exportation de la musique à Winnipeg. C’était la première fois que je me rendais aussi loin dans l’ouest du pays pour raisons professionnelles! J’ai d’ailleurs eu quelques propositions pour retourner dans la région au cours des prochains mois», avance Shaun Ferguson, ajoutant que l’Europe est également dans ses plans après son passage au Cap-Vert.

«Je vois que ma carrière prend un nouvel élan et j’en suis très heureux. C’est même au-delà de mes rêves. Ça va vraiment bien et c’est très motivant pour continuer à travailler», atteste Shaun Ferguson, précisant que ses prochains spectacles se passeront désormais en formule trio.

«J’étais à l’aise en solo, mais je trouve que ça fonctionne très bien avec Marie-Andrée Gaudet (au violon) et Julien Breau (à la contrebasse). C’est un peu par hasard que nous nous sommes retrouvés ensemble sur scène lors de la dernière Franco-Fête. Mais ç’a tout de suite cliqué. Je crois, de toute façon, que j’étais rendu là au niveau de mon évolution musicale. Je peux meubler davantage mes pièces et je sais que les diffuseurs aiment beaucoup ce type de formule artistique. Ça augure très bien pour la suite», soutient Shaun Ferguson.