Kronos: les jeunes invités à sauver l’humanité en bougeant

Nous sommes en 2137. L’humanité est menacée d’extinction. Les hommes et les femmes ont cessé de bouger et ne s’alimentent que de mauvaises choses. Ils courent à leur perte sous le poids physique de leur inactivité. Heureusement, des prophètes du futur reviennent dans notre temps pour alerter les jeunes avant qu’il ne soit trop tard. Le but: prélever la plus grande quantité possible de «kruptonium», énergie brute qu’il n’est possible de générer qu’en bougeant au max que les agents spatiotemporels rapporteront dans leur monde pour en inoculer le monde entier afin de les sortir de leur léthargie létale.

Ce scénario semble tout droit sorti d’un film de science-fiction, dites-vous? Oui et non. C’est en fait le scénario que la compagnie québécoise Coeur à l’ouvrage a créé de toutes pièces pour son spectacle actif et multimédia Kronos – La grande fête spatiotemporelle. La bande venue tout droit du futur va d’ailleurs atterrir à Caraquet samedi, au Carrefour de la mer.

«Deux agents spatiotemporels vont venir à Caraquet pour dire aux jeunes que l’humanité en 2137 est en péril. Les êtres humains se téléportent plutôt que de marcher et ne mangent que de la malbouffe. Les deux personnages veulent donc recueillir le plus de “kruptonium” possible sécrétée par le plaisir de bouger des jeunes afin de sauver le monde dans leur temps», résume la PDG de Cœur à l’ouvrage, Mélanie Verret.

Éclairages modernes, effets visuels et sonores multisensoriels, animation burlesque et inclusive: rien ne sera laissé au hasard pour inciter les jeunes et leur famille à défoncer le toit du Carrefour de la mer samedi.

«Nous nous sommes dotés de plusieurs moyens technologiques dernier cri afin de rendre le spectacle vivant et interactif. On parle d’ailleurs de “‘spectacle actif”’, car les jeunes ne sont pas que spectateurs; ils participent comme des acteurs à générer du “‘kruptonium”’ en faisant de l’exercice durant l’heure et quart que dure la prestation», souligne Mélanie Verret.

Le but avoué derrière Kronos – La grande fête spatiotemporelle est clairement affiché: sensibiliser les jeunes ainsi que leurs parents sur le phénomène de la sédentarité et les inciter à adopter de saines habitudes de vie. Curieusement, c’est notamment en raison des nouvelles technologies que les jeunes d’aujourd’hui bougent moins, alors que le spectacle en est nimbé justement pour les allumer.

«C’est vrai, c’est un paradoxe. Mais justement, nous démontrons que la technologie peut aussi inciter les jeunes à faire de l’exercice. En même temps, lorsqu’elle nous pousse à rester chez soi, elle ne remplacera jamais les bienfaits de l’activité physique. C’est ce que nous voulons illustrer», justifie Mélanie Verret.

Kronos – La grande fête spatiotemporelle a vu le jour en 2015 à Québec, où la compagnie Coeur à l’ouvrage a pignon sur rue. Tranquillement, le spectacle a fait sa niche auprès des écoles et des jeunes et tournent de plus en plus au quatre coins de la province, et même au-delà.

«Nous cherchions une façon d’attirer les jeunes tout en les encourageant à faire de l’exercice. Nous avions déjà tenté quelques expériences avec le zumba et autres activités du genre, mais nous perdions vite leur attention. Comme mon associé (Dominique Jean) est issu du milieu théâtral et moi de l’activité physique, nous avons alors imaginé un événement qui combinait à la fois théâtre, imaginaire et exercices. Au fil du temps, nous avons investi pour nourrir le spectacle avec davantage d’outils et nous sentons maintenant que le spectacle prend son envol. Nous voulons aller très loin avec ça», signale Mélanie Verret.

Kronos – La grande fête spatiotemporelle est programmé pour 18h. Les billets sont en vente à la Billetterie Accès.

Sur internet: le site officiel du spectacle et le site officiel de Cœur à l’ouvrage.

Bande-annonce: