Le CMA 2019 donne un nouveau souffle à la chanson du premier Congrès

Près d’un quart de siècle après son lancement, la chanson thème du premier Congrès mondial acadien, Acadie de nos coeurs, a été réenregistrée dans une nouvelle version interprétée par certaines des plus belles voix de l’Acadie.

Qui n’a pas fredonné l’air d’Acadie de nos coeurs? Composée par Lennie Gallant et Johnny Comeau à l’occasion du premier CMA, qui s’est tenu dans le sud-est du Nouveau-Brunswick en 1994, cette chanson est devenue un véritable ver d’oreille. Le multi-instrumentiste François Émond qui signe la réalisation du nouvel enregistrement estime que cette pièce est encore actuelle.

«L’histoire est toujours la même, le texte n’a pas changé, sauf un mot», a indiqué le réalisateur.

 

Caroline Savoie – Archives

En la revisitant, il a voulu lui donner un véritable coup de fraîcheur. Patricia Richard, Izabelle Ouellet, Caroline Savoie, Joey Robin Haché, Rémi Arsenault et Les Jeunes Chanteurs d’Acadie sous la direction de Nadine Hébert, interprètent cette nouvelle version où les voix féminines prédominent.

«Tant qu’à la rafraîchir, j’ai pensé que ce serait bien que ce soit des femmes qui chantent. C’est une chanson qui peut être portée aussi bien par des femmes que par des hommes. Avec des voix exceptionnelles comme celles d’Izabelle Ouellet, Caroline Savoie et Patricia Richard, on ne peut pas se tromper et il y a aussi l’énergie des voix masculines en arrière qui vient donner un peu de oumf!», a-t-il poursuivi.

Quand les organisateurs du CMA 2019 l’ont approché pour réaliser l’enregistrement, il s’est d’abord demandé comment il pourrait donner un nouveau souffle à cette chanson. François Émond s’est alors imaginé une soirée en coulisses après un spectacle pendant laquelle les musiciens se réunissent pour faire de la musique ensemble.

«Quand nos spectacles finissent, il y a tout le temps un joueur de guitare assis sur le sofa qui va juste commencer à jouer une toune et tout le monde embarque pour chanter. C’est comme ça que je me suis imaginé la chanson. J’ai choisi le bassiste des BackYard Devils, Rémi Arsenault, parce que je l’ai souvent vu après les spectacles prendre la guitare pour faire chanter le monde. On veut se souvenir de cette chanson-là comme une chanson qui rassemble et facile à chanter», a-t-il expliqué.

Avec la guitare et les voix à l’avant-scène, cette nouvelle version toute simple, sans prétention, risque de raviver de bons souvenirs, estime François Émond.
«Je voulais que ce soit simple avec une gang qui est là pour chanter sans prétention. C’est souriant comme chanson.»

L’enregistrement a été réalisé en plusieurs sessions au studio La Classe à Memramcook. En plus de Rémi Arsenault à la guitare acoustique, on retrouve Jean-Pascal Comeau à la basse, Danny Bourgeois à la batterie, Christien Belliveau au dobro et François Émond au ukulélé.

En lançant de nouveau cette chanson, les organisateurs du CMA 2019 veulent souligner les 25 ans de l’événement et faire un clin d’oeil au premier congrès. La présidente du CMA 2019, Claudette Thériault, rappelle le rôle important du premier congrès dans le développement de l’industrie musicale.

Acadie de nos coeurs, qui est lancée ce mercredi 28 mars, peut être écoutée sur le site web du Congrès mondial acadien au www.cma2019.ca.