Des travailleurs culturels en vedette dans une série web multimédia

Environ 10 000 travailleurs au Nouveau-Brunswick oeuvrent dans le domaine culturel. Qui sont-ils? Bibliothécaires, commissaires, galeristes, éditeurs, directeurs de festival, entrepreneurs, techniciens de cinéma, de scène, imprésarios, pour ne nommer que ceux-là. L’organisme CulturePlus veut mettre en lumière ces professions souvent mal connues.

En général quand on regarde du côté des arts, on pense aux chanteurs, aux écrivains, aux artistes visuels, aux comédiens, aux cinéastes, aux danseurs et aux musiciens, mais qu’en est-il de tous ces travailleurs et entreprises culturels qui oeuvrent dans l’ombre. En 2016, le secteur culturel représentait 2,7% des emplois au Nouveau-Brunswick. Le conseil des ressources humaines en culture du Nouveau-Brunswick, CulturePlus, a lancé une série multimédia appelée Culture au travail qui vise à valoriser les travailleurs culturels. La première d’une série de capsules vidéos, réalisée par le cinéaste Jean-Pierre Desmarais, met en valeur le travail de la directrice de la bibliothèque publique de Moncton, Chantale Bellemare. La coordonnatrice administrative de CulturePlus, Kathy Gildart, en est l’animatrice.

«Quand j’ai commencé, je voyais qu’il y avait l’AAAPNB (Association acadienne des artistes professionnels du N.-B.) et Artslink qui représentent des artistes, mais il y a aussi beaucoup plus de gens qui contribuent à la vie culturelle et pour moi, mon premier amour c’est la bibliothèque. C’est un lieu où tout se passe, puis c’est essentiel et c’est incroyable ce qu’ils font qu’on ne sait pas», a expliqué Kathy Gildart, lors du lancement de la série à Moncton.

À son avis, ce sont des métiers mal connus et pourtant, ils sont des milliers de personnes à travailler en culture. Un sondage réalisé par CulturePlus auprès de la population néo-brunswickoise a révélé que 67% des répondants ignorent les formations professionnelles dans le domaine culturel offertes dans la province. Le projet multimédia lancé cette semaine se décline en plusieurs volets. En plus des courtes vidéos, le site propose des carnets web (blogues) et des podcasts qui présentent différents aspects des travailleurs, de leur formation et de leur cheminement de carrière.

Dans cette première vidéo, on suit la bibliothécaire Chantale Bellemare pendant une journée au travail. On constate, entre autres, comment les bibliothèques se sont transformées avec les années.

«Je suis chanceuse de faire un travail que j’adore. Même après presque 20 ans, je trouve toujours ça satisfaisant et j’apprends toujours. Je tenais à partager ça avec le public, puis voir si je peux inspirer d’autres gens à embrasser ce domaine-là. Quand on est adolescent, des fois il y a beaucoup de carrières qu’on ne connaît pas. Comme on ne les connaît pas, on ne peut pas savoir si on pourrait les aimer», a affirmé celle qui est loin d’envisager la fin du livre.

Pour cette première vidéo, l’approche est plutôt positive. Il faut dire que les bibliothèques publiques au Nouveau-Brunswick font partie d’un réseau structuré et établi depuis de nombreuses années. Dans d’autres domaines culturels, les défis sont plus grands, notamment sur le plan des conditions de travail et de la stabilité, admet Kathy Gildart qui est elle-même directrice du festival du film étudiant CinéRelève. Quand on a la passion, il faut être persistant, souligne-t-elle. Les deux prochaines capsules vidéos mettront en lumière le travail du directeur du Centre culturel Kent-Sud et homme de théâtre, Daniel Castonguay, et du directeur artistique du Festival Inspire, Matt Williston.

Les vidéos, les podcasts et les blogues sont disponibles sur le site web de CulturePlus. Les responsables entendent partager ces vidéos avec les institutions postsecondaires et les écoles secondaires afin que les jeunes puissent y avoir accès. L’organisme envisage de produire au moins six vidéos par année. Le budget pour chaque production se situe autour de 5000$, a fait savoir la coordonnatrice. En plus de recevoir du financement public, ils se sont associés avec divers artistes et entreprises de la région pour assurer la réalisation de cette série.