Edmundston vibre au rythme des Éloizes

Après la fièvre de la Blizzardmania et du hockey junior, Edmundston vibre désormais au rythme des arts et des Éloizes.

L’événement a officiellement pris son envol mardi soir avec l’ouverture officielle des festivités au Centre des arts d’Edmundston et le vernissage de l’Expo-Éloize qui réunissait des œuvres plusieurs artistes finalistes et du récipiendaire du Prix hommage 2018, Georges Goguen.

Jusqu’à dimanche, une pléiade d’activités et de rencontres à saveur culturelle se déroulent dans la capitale du Madawaska, qui est l’hôte pour la toute première fois de la semaine des Éloizes qui célèbre cette année ses 20 ans d’existence.

Les organisateurs ne promettent rien de moins qu’une semaine épatante et une programmation diversifiée, rassembleuse et accueillante.

«Les arts couleront à flots toute la semaine!», a affirmé sans détour René Poirier, le directeur artistique des Éloizes.

Carmen Gibbs, la productrice des Éloizes, dit ressentir une grande fébrilité avec l’ouverture officielle de l’événement et la Soirée des Éloizes qui approche à grands pas.

«On va offrir à la communauté, à l’Acadie et aux gens du Québec une variété d’activités pour tous les âges et tous les goûts. C’est un moment marquant dans l’histoire des Éloizes et de la ville d’Edmundston», a indiqué celle qui est aussi directrice générale de l’Association acadienne des artistes professionnels du Nouveau-Brunswick.

En plus de célébrer ses 20 ans, plusieurs premières marquent les Éloizes 2018 a indiqué Carmen Gibbs. Ainsi, il s’agit d’une première présentation de l’évènement dans le Nord-Ouest du Nouveau-Brunswick et d’une première participation et collaboration impliquant des membres issus des Premières Nations.

Le maire d’Edmundston n’hésite pas à parler d’une véritable frénésie qui frappe la municipalité et la région du Madawaska.

«La frénésie commence à peine, ça sera peut-être encore pire que celle entourant le Blizzard!», a lancé Cyrille Simard.

Francine Landry, la députée de la circonscription de Madawaska-Les-Lacs-Edmundston, s’est dite tout aussi emballée.

«C’est un moment d’excellence qui met à l’avant-plan la réussite de nos artistes», a raconté la ministre.

Si les artistes semblent à première vue avoir très bien répondu à l’appel des organisateurs des Éloizes, ceux-ci sont persuadés de voir le public répondre d’une aussi bonne façon.

«La vente des billets pour les différents évènements comme la soirée des Éloizes va plutôt bien et une soirée littéraire a été présenté à guichet fermé mardi soir dans un restaurant d’Edmundston, ça augure bien», a expliqué Carmen Gibbs.

Les billets en vente pour la tant attendue Soirée des Éloizes auraient déjà trouvé preneur auprès d’un peu moins de 1000 personnes.

Le gala, qui sera présenté au Centre Jean-Daigle, mettra en vedette sur scène des artistes comme Menoncle Jason, Mari-Jo Thério, Arthur Comeau, Joseph Edgard, Jason Guerrette, Amélie Hall et plusieurs autres.

Des prix d’excellence en musique, littérature, danse, théâtre et dans le domaine des arts visuels et médiatiques seront remis tout au long du gala qui sera précédé d’un tapis rouge où le public pourra aller gratuitement à la rencontre des artistes participants.