Pierre Landry, le nouveau directeur musical de CHOM

Nommé directeur musical de CHOM-FM, l’Acadien Pierre Landry entend ouvrir un peu les horizons de la station de radio rock montréalaise qui célébrera ses 50 ans en 2019.

L’animateur originaire de Campbellton qui a œuvré pour différentes entreprises médiatiques au cours de sa carrière, dont Radio-Canada, Musique Plus, TVA, TQS, a une feuille de route bien garnie. Depuis 2014, il était animateur à CHOM au 97,7 FM. Cette station rock bien ancrée dans la métropole québécoise avec un son qui lui est propre tout en étant un peu à l’avant-garde a vu naître, entre autres, le rock progressif. Parallèlement à l’animation, Pierre Landry avait commencé à faire de la programmation musicale à CHOM et pour les autres chaînes de Bell. Lorsque le poste de directeur musical s’est ouvert, il a eu envie de relever ce nouveau défi et de tenter l’expérience.

«Depuis environ trois ans, je fais un peu de programmation musicale. C’est un côté de la radio que je n’avais pas encore exploré. C’est un côté que je voulais explorer et découvrir. En même temps, ça peut mener ailleurs.»

Même s’il peine à jouer deux notes sur un piano, ce mélomane averti peut identifier rapidement le réalisateur, le studio et les musiciens qui jouent sur telle ou telle piste. «C’est plus qu’une passion, c’est une obsession musicale», confie celui qui a reçu son premier vinyle à l’âge de 5 ans et qui a toujours écouté la radio.

Comme directeur musical, il veut assurer une continuité, tout en offrant un équilibre entre les grands classiques et les nouveautés.

«On dirait que le balancier est revenu un peu à un son classique rock. Le son est un peu plus homogène en onde parce que les nouveaux groupes sont influencés par les légendes, ce qui donne un heureux mélange sonore.»

Il souhaite varier un peu le contenu en ne se limitant pas à quelques titres des groupes légendaires et en s’aventurant davantage dans leur catalogue.

«Si on joue trois pièces des Beatles, bien il y en a 200 autres. C’est une question de varier un peu plus sans dénaturer la station, sans non plus jouer des trucs vraiment champ gauche. Il y a certains groupes comme les Beatles, Zeppelin, les Stones où on peut aller creux dans le catalogue et les gens vont les reconnaître.»

CHOM est une station d’abord anglophone qui diffuse un minimum de 35% de musique canadienne. Tout en travaillant pour CHOM, Pierre Landry s’intéresse à une diversité de styles musicaux et continue de suivre l’actualité musicale en Acadie. Sa vie se déroule rarement sans musique.

«Avec internet, c’est facile de suivre l’actualité musicale de partout, dont les artistes acadiens qui obtiennent de plus en plus de succès à l’extérieur de l’Acadie. On dirait qu’il y a de plus en plus une ouverture. On parle de moins en moins de l’accent et finalement plus de la musique», a-t-il ajouté.