L’Acadie contemporaine de Georgette Bourgeois

Si vous vous promenez ces jours-ci au centre-ville de Moncton, vous avez de fortes chances d’apercevoir des œuvres de Georgette Bourgeois. Deux espaces d’exposition proposent des pièces de la collection L’Acadie contemporaine, réalisée par de cette artiste.

Georgette Bourgeois, qui puise son inspiration dans sa ville natale, jette un regard personnel sur les lieux ayant marqué son parcours. Ses peintures illustrent non seulement des endroits importants de la région de Moncton, mais la vie culturelle qui s’y déroule. Elle a grandi tout près de la rivière Petitcodiac à Moncton.

Chère à cette artiste-peintre, l’Acadie contemporaine, qu’elle explore depuis 2014, continue de susciter l’intérêt des galeristes et du public. À la Galerie Assomption, elle expose une dizaine de tableaux qui représentent des lieux et des édifices incontournables du paysage de la ville. Ils ont aussi un lien avec la vie de Georgette Bourgeois. On retrouve, par exemple, le Centre culturel Aberdeen où elle a étudié jusqu’en 8e année. Ses deux enfants ont fréquenté la garderie de ce centre où elle a eu tenu un studio. L’édifice de l’Assomption – cofondée par sa grand-mère maternelle, Odile Dupuis Bourque –, la cathédrale de Moncton – dont ses grands-parents ont contribué à son édification –, le Parc écologique du Millénaire, le Verger Belliveau et La Solitude de Pré-d’en-Haut forgent cette collection.

«Ce sont des œuvres majeures pour lesquelles j’ai fait beaucoup de recherches et de photos avant de les créer», a-t-elle souligné.

La peinture des surfeurs de la Petitcodiac est la toute première toile de la série qu’elle a réalisée.

«C’est particulier pour moi parce que quand j’étais petite fille, on allait jouer sur le bord de la Petitcodiac. On voyait le mascaret et on jouait dans la vase. À propos de la peinture, je dis souvent à mon petit-fils Mathis que c’est nous deux qu’on voit sur le bord de la rivière.»

Les six œuvres de cette collection ont été achetées par le Domaine Faubourg du Mascaret qui les exposera dans son complexe. Mme Bourgeois est ravie que la collection soit présentée dans son intégralité et qu’elle demeure à Moncton. Ce n’est pas la première fois qu’elle expose des toiles de la collection l’Acadie contemporaine. Elles ont été présentées notamment à Bouctouche et à l’Hôtel de Ville de Moncton.

Au Café C’est la Vie, elle présente une dizaine de peintures sur le Circus Stella de Dieppe. Elle y a fait une résidence de création par le passé. Reconnue pour ses effets de perspectives et la luminosité dans ses paysages, elle propose une approche différente avec cette collection qui joue davantage sur les émotions et le mouvement. En traversant du Café C’est la Vie à la Galerie Assomption, le public pourra admirer deux facettes du travail de Georgette Bourgeois.

«C’est plaisant de pouvoir montrer toute la collection en même temps», a-t-elle indiqué.

Dans la série sur les arts du cirque, qui illustre des artistes en performance, la peintre a commencé à utiliser la technique du collage. Elle réalise un dessin sur papier qu’elle colle ensuite sur la toile pour l’intégrer à sa peinture. Cette technique pourrait bien se retrouver dans sa prochaine collection qui sera inspirée de son voyage en France. Elle entend jumeler l’Acadie et la France dans cette nouvelle série de peintures. Elle travaille toujours en explorant un thème pour ensuite mener des recherches et créer des collections. Ses deux expositions sont présentées jusqu’à la fin du mois de juin.