Le Pays de la Sagouine sous le signe de l’ouverture

Avec une équipe élargie, le Pays de la Sagouine propose quelques nouveautés, dont le spectacle Racines, pour sa 26e saison estivale. Le géant acadien (Robert Maillet), la Catoune (Monique Poirier) et Kit (Christian Goguen) figurent parmi les nouveaux personnages qui débarqueront sur l’île-aux-Puces à compter du 24 juin.

Dans un esprit d’ouverture, les artisans du Pays de la Sagouine veulent redonner à la collectivité en misant encore plus sur la relève et la jeunesse.

«C’est pour ça qu’il va y avoir plus de jeunes. Je pense qu’on a beaucoup à donner et on veut préparer la relève», a déclaré le directeur général et artistique du Pays de la Sagouine, Luc LeBlanc.

Citroulle (Luc LeBlanc) et Peigne (André Roy) ont présenté un extrait de la pièce Racines. – Acadie Nouvelle: Sylvie Mousseau

Celui qui personnifie Citrouille depuis 24 ans s’est associé à Monique Poirier comme directrice créative, afin de l’accompagner dans ses projets. C’est un retour aux sources pour cette artiste qui a fait ses débuts en musique, en théâtre et en animation au Pays de la Sagouine en 1994. La Catoune qui a joué, entre autres, dans les Forlaqueries confie qu’elle vit une belle histoire d’amour avec le pays.

«C’est super excitant. Je vois le pays comme un gros terrain de jeu. Il n’y a pas de limites à ce que ça pourrait devenir. C’est extraordinaire ce qui a été fait dans les 26 dernières années. C’est un univers de possibilités», jubile Monique Poirier.

Celle-ci accompagnera le directeur dans la mise en œuvre de la programmation culturelle, en plus de jouer dans le nouveau souper-théâtre Racines, qu’elle a coécrit avec André Roy. Ce spectacle qui mettra en scène également Luc LeBlanc, André Roy et Christian Goguen reprend un peu la formule du souper-théâtre de Noël qui allie chanson et comédie. L’histoire repose sur la peine d’amour de Citrouille et la quête généalogique de Peigne.

Des activités sur tous les lieux

Près de 40 comédiens, chanteurs, animateurs et musiciens animeront le site tout au long de l’été. Luc LeBlanc et son équipe ont choisi de présenter moins de productions, mais de bonifier l’ensemble de la programmation et des activités sur tous les lieux, que ce soit sur la scène du théâtre Viola-Léger, sur l’Île-aux-Puces ou encore sur la Terrasse à Hert. Cette dernière revient pour une deuxième année, avec 18 spectacles de musiciens de la région.

La jeunesse sera au coeur des activités avec le théâtre de Nounours et l’enchantement des abeilles. De plus, la direction a élaboré des partenariats avec le milieu scolaire dans le but de bonifier la programmation jeunesse. À cet égard, les jeunes musiciens Yannik Saulnier et Myriam Breau feront découvrir leurs coups du coeur du répertoire acadien tous les vendredis.

Le théâtre à Nounours est de retour au Pays de la Sagouine cet été. – Acadie Nouvelle: Sylvie Mousseau

De nouveaux auteurs et collaborateurs se sont joints à l’équipe. Christian Essiambre, Caroline Bélisle, Geneviève Tremblay, Patrick Ouellet, Karène Chiasson, André Roy et Monique Poirier signent des textes qui seront joués cet été.

«Antonine Maillet n’a pas écrit de texte pour une deuxième année. Elle est plus comme une marraine. On lui envoie les textes et elle les regarde et donne ses commentaires», a précisé Luc LeBlanc.

Depuis que Viola Léger a quitté la scène, le Pays de la Sagouine présente les films de ses monologues tournés par Renée Blanchar. Cette année, ils seront projetés dans un petit théâtre construit dans l’édifice qui loge la billetterie et la boutique. Le directeur ajoute que la question de l’avenir du personnage de la Sagouine et de sa présence sur le site sera abordée au cours de l’automne dans le cadre d’une vaste discussion sur les projets futurs.

Le site qui accueille environ 40 000 visiteurs chaque été a vu son achalandage augmenter d’environ 20% en 2017. Luc LeBlanc souhaite maintenir cet achalandage.

«On nous suggérait à une certaine époque de faire plus de spectacles en anglais. On en fait un peu pour accommoder, mais on veut que ce soit clair qu’on est un site francophone. On ne veut pas perdre le patrimoine linguistique d’Antonine Maillet», a-t-il ajouté.

Le Pays de la Sagouine sera ouvert du 24 juin jusqu’au 2 septembre.

Le géant acadien débarque à l’Île-aux-Puces

Heureux de retrouver sa famille artistique acadienne, le lutteur et acteur Robert Maillet incarnera en quelque sorte son propre rôle sur l’Île-aux-Puces cet été. Installé dans la forge de l’Île-aux-Puces réaménagée pour l’occasion, le géant acadien qui a grandi à Bouctouche racontera son histoire aux visiteurs du Pays de la Sagouine. Pour celui qui a joué dans le deux derniers soupers-théâtres de Noël, le pays est devenu sa deuxième famille. L’acteur qui incarne un détenu dans le film américain Deadpool 2, a accepté ce nouveau rôle pour plusieurs raisons.

«Premièrement, c’est à 15 minutes de chez nous. Le Pays de la Sagouine est une place culturelle importante. En même temps, je suis un acteur, j’aime performer. Pour moi, c’est une chance de faire ce que j’aime faire. J’aime parler au monde et aux jeunes de mon histoire», a-t-il confié.

Robert Maillet alias le géant acadien en entrevue au Pays de la Sagouine. – Acadie Nouvelle: Sylvie Mousseau

Luc LeBlanc estime que cette nouvelle approche peut être intéressante. Aucun texte n’a été écrit pour le géant acadien puisqu’il racontera ses propres péripéties dans l’univers de la lutte et du cinéma. Les gens pourront lui poser des questions. Entouré de photos de cinéma et d’équipement d’entraînement, il partagera son récit avec le public en exagérant probablement un peu les choses, soulève-t-il.

L’acteur admet qu’une carrière au cinéma ressemble un peu à une loterie. Même s’il passe plusieurs auditions, il ne sait jamais s’il arrivera à décrocher un rôle. De plus, quand il y travaille, c’est toujours à l’extérieur de sa province. Il aime bien revenir dans sa région pour travailler.

«C’est cool de montrer au monde de la région ce que je peux faire.»

Rappelons que cet hiver, il a tourné à Toronto dans le film d’action américain Polar réalisé par Jonas Akerlund, pour Netflix. Il personnifie un des assassins dans cette production qui devrait sortir en 2019.