L’Aéroport international Roméo-LeBlanc ouvre la porte aux arts visuels

Les arts visuels sont de retour à l’Aéroport international Roméo-LeBlanc du Grand Moncton. Du hall d’entrée à la réclamation des bagages, les voyageurs peuvent dorénavant admirer des œuvres signées par des artistes de la région.

Après environ six mois d’interruption, le programme d’art public revient à l’Aéroport international Roméo-LeBlanc à Dieppe. Les dirigeants ont conclu une entente avec la galerie Apple Art de Moncton.

Fière du projet, la galeriste Nausika Breau fait le tour des lieux avec enthousiasme. Près d’une vingtaine de grandes œuvres sont exposées dans divers endroits de l’aéroport; de la porte d’entrée à l’enregistrement en passant par la réclamation des bagages, les bureaux administratifs et la galerie YQM-Apple Art, tout près de l’aire d’arrivée. Ce sont les autorités de l’aéroport qui ont contacté la galerie Appel Art pour démarrer à nouveau leur programme d’art.

«On est super content d’avoir des œuvres d’art qui reflètent les artistes de la région. On a eu des commentaires qui sont tous positifs. Ça embellit et ça donne un cachet artistique à l’endroit», a déclaré la porte-parole de l’aéroport, Julie Pondant.

Pour Nausika Breau, ce projet est l’occasion idéale de mettre en valeur les artistes qu’elle représente à sa galerie qui déménagera bientôt dans des locaux plus grands sur la rue St. George. Avec l’aéroport, elle élargit donc son espace d’exposition et offre une plus grande fenêtre à ses artistes.

Ces mois-ci, les visiteurs pourront admirer des tableaux de Raymonde Fortin, de Jared Betts et de Cecil D. Long. Ce dernier a déjà deux immenses sculptures à l’entrée de l’aéroport depuis plusieurs années.

On retrouve aussi la collection de peintures, Apprentissage, de Roch Bourque, qui est exposée dans la galerie YQM. Cette série avait été présentée à la Galerie 12 et à Bathurst. Nausika Breau envisage de changer les œuvres environ tous les quatre mois.

À l’automne, une collection de Barbara Safran de Niverville sera à l’honneur. Selon la galeriste, ce projet donne une visibilité internationale aux artistes puisque des voyageurs d’un peu partout dans le monde transitent par Moncton.

«Ça enrichit l’aéroport et ça donne une énergie différente et une nouvelle perspective aux gens qui viennent à Moncton. Les artistes sont heureux d’avoir une visibilité.»

Entre les nombreux panneaux d’informations et les enseignes bien en vus, Nausika Breau a cherché à installer les œuvres dans le but d’attirer le regard des visiteurs. Elle convient que cela constitue un peu un défi. Elle a sélectionné surtout de grandes peintures afin de créer un impact.

Pour l’instant, les exposants ne reçoivent pas de cachet pour présenter leur travail, mais les choses pourraient changer à l’avenir, en fonction de l’évolution du programme. Les autorités aéroportuaires envisagent d’organiser des événements publics afin de promouvoir le projet et le travail des artistes.

La galeriste n’écarte pas l’idée de lancer un appel à l’ensemble des artistes du Nouveau-Brunswick pour les inviter à exposer leur travail à l’aéroport.

«Il y aura des événements pour promouvoir le partenariat et aussi pour inviter les gens à regarder les œuvres. On aimerait que ce soit plus un endroit communautaire», a ajouté Julie Pondant.