La série acadienne Le Clan arrive sur Netflix

Le suspense psychologique Le Clan – tourné principalement en Acadie – fait son entrée sur Netflix. Cette fenêtre sur de nouveaux marchés réjouit la productrice Cécile Chevrier, de Phare-Est Média.

Diffusée en 2015 et 2016 à Radio-Canada, cette série dramatique de 12 épisodes avait été applaudie par le public et la critique. Les deux saisons sont maintenant disponibles en ligne sur le réseau Netflix. Pour Cécile Chevrier, il s’agit d’un accomplissement majeur. Encore peu d’émissions francophones du Canada se retrouvent sur ce réseau.

«Le phénomène des séries canadiennes, francophones et québécoises sur Netflix commence. Donc pour cette raison-là, c’est quand même un peu exceptionnel qu’on choisisse une série produite ici avec des Acadiens. C’est une visibilité pour nos acteurs, pour notre région et nos talents. On est très content de ça», a déclaré Cécile Chevrier.

Cette coproduction Acadie-Québec de Phare-Est Média, Casablanca et Avenue Productions réalisée par Jim Donovan, sur un scénario de Joanne Arseneau, a été tournée en grande partie dans le sud-est du Nouveau-Brunswick. Elle raconte l’histoire d’un criminel repenti Jean-François Gagnon alias Yannick Moreau (Sébastien Ricard) qui doit refaire sa vie au Québec sous une nouvelle identité. Ses anciens complices, son père et ses deux frères, réfugiés dans la maison familiale en Acadie, tenteront par tous les moyens de le retrouver. Cette quête viendra bousculer les projets de Jean-François Gagnon.

Au-delà des redevances versées aux producteurs, Cécile Chevrier considère que cette nouvelle fenêtre apportera certainement une grande visibilité pour les acteurs et les artisans de la série et éventuellement, peut-être plus de travail.

La télésérie met en vedette une cinquantaine d’acteurs acadiens et québécois, dont Denise Bouchard et Marc Lamontagne de l’Acadie. Le rôle de Caro, la mère de la famille Moreau, a été marquant dans la carrière télévisuelle de Denise Bouchar,d qui a décroché récemment un prix Éloize pour sa performance dans la série. En apprenant la nouvelle, l’actrice acadienne s’est dite ravie pour l’ensemble de l’équipe.

«Premièrement, c’est un grand bonheur. Je suis contente que ça se poursuive et qu’un diffuseur s’intéresse à ça. D’autant plus sur Netflix. Ça démontre peut-être un intérêt d’avoir plus de contenu francophone. Quand on sait que ç’a été tourné ici, je trouve que c’est une belle carte postale», a exprimé Denise Bouchard.

«Au niveau de la carrière, ça me donne plus de visibilité à la grandeur du monde. C’est flatteur, mais je suis contente surtout pour Phare-Est Media et qu’une maison de production de chez nous perce un autre marché beaucoup plus grand. Bravo pour Phare-est. Je suis heureuse pour notre télévision où l’Acadie rayonne de plus en plus à travers ses acteurs.»

Marc Lamontagne a été séduit par la qualité du scénario qui a une profondeur très poignante. Celui qui incarne Jos, l’ami de Jean-François Gagnon, se sent privilégié. La diffusion sur Netflix pourrait éventuellement leur ouvrir des portes.

«Est-ce que ça va faire sonner le téléphone davantage? On ne sait jamais. C’est une nouvelle extrêmement positive pour la cinématographie en Acadie. On sait qu’on a eu des années plus sombres dans le domaine de la télévision et dernièrement, il y a beaucoup plus de projets et on est bien content», a-t-il mentionné.

Lors de sa diffusion, Le Clan a eu un succès tel qu’un mouvement populaire a été lancé pour la production d’une troisième saison. Ce qui ne s’est jamais concrétisé. La série a également intéressé des producteurs de Los Angeles qui ont conclu une entente avec les producteurs en 2016 pour créer une adaptation américaine. Selon la productrice de Moncton, le projet n’a pas encore vu le jour.

La distribution comprend notamment Anika Lirette, André Roy, Sandra Le Couteur, Raphaël Butler, Robert Gauvin, Justin Gauvin, Tony Murray, Éric Butler, Marcel Romain Thériault, Christian Essiambre, Alex Richard et Lou Poirier.