Acadie Love: «se célébrer tels que nous sommes»

Le deuxième rendez-vous Acadie Love s’annonce festif à Caraquet, du 11 au 15 juillet. Avec des têtes d’affiche aussi diverses que Hubert Lenoir, Mado Lamotte, Xavier Gould, Antonine Maillet et une foule d’autres invités, il y en aura pour tous les goûts et de toutes les couleurs pour la communauté LGBTQ+ ainsi que pour le grand public.

Car au-delà de vouloir promouvoir la pluralité des identités sexuelles ou culturelles, Acadie Love se veut en quelque sorte une célébration de l’être humain tel qu’il est, dans sa beauté et sa diversité, et cela, sans préjugés.

C’est du moins l’avis des deux porte-parole de l’événement cette année, le sénateur René Cormier ainsi que la photographe et ex-militaire Diane Doiron.

Au cours de deux entretiens téléphoniques distincts, les deux compères sont d’ailleurs au même diapason sur ce fait et comptent tous deux revendiquer cette vision des choses lors de leurs multiples rendez-vous avec le public, notamment par le biais de conférences et comme spectateurs lambda.

«Acadie Love provoque la discussion. Alors oui, ça fait la différence d’avoir un festival comme celui-là en Acadie. Et c’est extrêmement positif, pas seulement pour la communauté LGBTQ, mais pour la société en général. Mettre en relief les défis et les victoires d’un groupe qui a longtemps été ostracisé, ça sensibilise le public et ça aide à changer les mentalités, même chez ceux qui sont moins ouverts. Ça, on ne peut pas le nier», mentionne René Cormier.

Lui et sa partenaire ont des parcours de vie certes différents, mais semblables dans certaines zones. René Cormier confie qu’il a été victime d’intimidation en raison de son orientation sexuelle lorsqu’il était plus jeune, tout comme Diane Doiron, nous dit-elle, avouant n’avoir aucun bon souvenir de sa jeunesse à cet égard à cause de cela.

«C’est pour ça que, quand je suis revenue il y a quatre ans en Acadie, après avoir parcouru le monde pendant plus de 30 ans comme militaire et photographe, j’étais encore dans l’esprit que les gens allaient encore me juger ou me rejeter. Mais j’avais oublié que pendant tout le temps où je suis partie, mon Acadie a elle aussi évolué. Dès mon retour, j’ai remarqué une différence. Et pas seulement à cause du fait que ma mésaventure comme ex-militaire a été très médiatisée. Je n’ai jamais été dans le garde-robe, sauf pendant mon parcours de 18 mois dans l’armée. Je me suis rendue compte – quand je me suis réinstallée dans mon coin natal à Pointe-Sapin – que la perception des gens avait totalement changé», exprime-t-elle avec enthousiasme. Elle ajoutant du même souffle n’avoir subi aucune méchanceté depuis ce temps, hormis quelques blagues coquines et un peu salaces dans sa brigade de pompiers volontaires.

En plus d’être en paix dans son patelin en vivant normalement telle qu’elle est, Diane Doiron se réjouit d’avoir été invitée d’être la co-porte-parole d’Acadie Love. Ça représente pour elle l’apothéose de sa fierté comme personne humaine à part entière.

«Représenter un festival comme celui-là, c’est un rêve dont je ne veux pas me réveiller!», lâche-t-elle dans un éclat de rire.

Malgré cette avancée en ce qui concerne l’ouverture sociale au sujet de l’homosexualité, plusieurs défis demeurent, entre autres dans certaines sphères de la vie professionnelle, voire personnelle, note René Cormier.

«Comme sénateur, j’ai beaucoup étudié la question des droits et des torts causés aux personnes LGBTQ en parrainant le projet de loi C-66 (Loi sur la radiation de condamnations constituant des injustices historiques). Ça m’a beaucoup sensibilisé à la réalité de certains congénères dans différents milieux. On ne le réalise peut-être pas, mais pour avoir un événement comme Acadie Love dans une région rurale comme la nôtre, et que celui-ci soit aussi rassembleur comme il l’a été l’an dernier et comme il le sera sans doute cette année, c’est le fruit d’une longue escalade vers l’acceptation sociale de la différence.»

«On est en train de briser des moules et nous montrer tels que nous sommes. Le message d’Acadie Love, c’est que peu importe qui tu es, ta contribution est importante pour la société et nous voulons célébrer ça ensemble», conclut le sénateur Cormier.

Les détails de la programmation du festival sont disponible en ligne (acadielove.ca).