Un accueil chaleureux pour l’Acadie des terres et forêts en fête

La première du tout nouveau spectacle l’Acadie des terres et forêts en fête a comblé la foule réunie au Casino Grey Rock d’Edmundston.

Près de 300 personnes ont pris part avec entrain à l’évènement, qui affichait complet pour l’occasion.

À sa 17e année consécutive de représentations, cet autre incontournable de la scène culturelle au Madawaska se déroule cette saison sous le thème #MoéItou!

Les actualités des derniers mois impliquant une panoplie de dénonciations d’actes répréhensibles à caractère sexuel, le choix du thème de l’édition 2018 du spectacle n’aura certes pas été une tâche des plus difficiles.

«Le choix était facile et logique, même si c’est un peu délicat comme sujet», admet d’emblée Étienne Deschênes, le concepteur, comédien et auteur du spectacle.

Il faut dire que ce dernier se plaît depuis 2002 à faire revivre au public l’histoire de l’Acadie et à présenter les faits marquants de l’actualité à travers un spectacle mettant en vedette une douzaine de jeunes artistes originaires du Madawaska et du Témiscouata.

Fidèle à sa bonne vieille recette éprouvée, l’Acadie des terres et forêts en fête propose un voyage à travers le passé, le présent et le futur.

Un périple sous le signe de l’humour, de la danse et surtout de la musique, qui occupe une place prépondérante tout au long du spectacle.

Le public a réservé un très bel accueil aux classiques de la musique interprétés par les artistes, dont la moyenne d’âge est de 16 ans.

Que ce soit à travers les paroles et les notes de Jacques Brel, de Francis Cabrel, Zachary Richard ou de Denis Richard, l’Acadie des terres et forêts en fête nous fait traverser avec grand bonheur les époques et les modes.

Même plaisir à voir les Samuel de Champlain, Pierre Dugua de Mons et John Winslow aller à la rencontre des leaders d’aujourd’hui comme Donald Trump, Justin Trudeau et Kim Jong-un.

Un exercice bien réussi si l’on se fie à l’accueil du public réservé au tableau intitulé «Les femmes madawaskayennes en ont assez».

Les échanges verbaux entre Justin Trudeau et Donald Trump – dans un sketch fort réussi – ont également bien fait rigoler le public.

Il faut dire que les comédiens Jonathan Voisine et Pierre Sirois tirent fort bien leur épingle du jeu en campant les rôles des deux dirigeants politiques qui ne sont pas, dans la pièce comme dans la réalité, les meilleurs amis du monde.

Le spectacle estival et touristique s’est soldé par une ovation debout suite à l’interprétation par la troupe de la pièce «Si jamais j’oublie», de la chanteuse française Zaz.

Ce joli clin d’œil musical à plus de 400 années d’histoire et de résilience de la part du peuple acadien a touché le cœur et l’âme du public qui était attentif aux moindres détails du spectacle.

«C’est plutôt drôle à dire, mais c’est sans doute le spectacle qui a été le moins stressant à réaliser de toute la série!», a affirmé Étienne Deschênes.

«Extraordinaire! Probablement la meilleure édition de l’Acadie des terres et forêts en fête que l’on a pu voir», a indiqué à l’unisson le couple formé de Mike Beatty et de l’ancienne politicienne Madeleine Dubé, qui n’a pratiquement pas manqué une seule édition du spectacle depuis ses tout débuts.

Mis en scène par Sylvie Cyr, l’Acadie des terres et forêts en fête est présenté du mercredi au dimanche, jusqu’au 5 août.