Edmundston en spectacles: une saison 2018-2019 plus que prometteuse

La programmation de la saison 2018-2019 proposée par le Centre des arts d’Edmundston s’annonce plutôt alléchante.

Près d’une trentaine de spectacles seront présentés au cours des prochains mois sur les scènes du Centre des arts et de la Salle Léo-Poulin de la Cité des jeunes A.-M.-Sormany.

Force d’admettre que les responsables de cette prochaine saison culturelle ont mis le paquet une fois de plus afin d’offrir une programmation variée et sommes toute assez appétissante.

Des incontournables de la musique francophone tels que Kevin Parent, Vincent Vallières et Laurence Jalbert seront entres autre de passage à Edmundston dans le cadre d’une série de spectacles qui retiendront sans doute l’attention prochainement.

Le spectacle intimiste du populaire chanteur gaspésien auteur des immenses succès commerciaux Boomerang, Seigneur et Fréquenter l’oubli qui est prévu le 28 septembre prochain affiche d’ailleurs déjà complet.

Le groupe d’Alain Morisod & Sweet People proposera pour sa part On pouvait pas s’quitter comme ça!.

Le spectacle d’une durée d’environ trois heures qui relate en partie les 50 ans de carrière musicale du chanteur d’origine suisse ayant vendu des millions d’albums aura lieu le 15 avril 2019.

Il s’agira sans doute d’un dernier tour de piste et visite en territoire brayon pour la formation musicale qui a multiplié les succès sur disque et sur scène depuis nombre d’années.

La rigolade sera aussi au rendez-vous dans le Madawaska, avec les Soirées Juste pour rire et les prestations des humoristes Dominic Paquet, Mariana Mazza et Ben & Jarrod, dont la récente et hilarante capsule vidéo portant sur les Canadiens de Montréal Le Berge Vin dépassait désormais les 1,3 million de visionnements sur le web.

«Mariana Mazza nous arrive avec Femme ta gueule, qui s’adresse à un public averti de 16 ans et plus et idéalement âgé de moins de 80 ans! Le titre du spectacle veut tout dire…», prévient avec un clin d’œil Lynne Beaulieu Picard, du Centre des arts de la petite église d’Edmundston.

Le one-woman-show plutôt osé de l’humoriste québécoise aura lieu le 16 mai prochain et mettra terme aux activités culturelles de la saison 2018-2019.

Cette programmation culturelle permettra aussi d’y aller de belles découvertes musicales avec la présence d’artistes comme la Franco-ontarienne Gabrielle Goulet, Michaël Rancourt et Mathieu Provençal.

Martin Levac, réputé par plusieurs comme étant un des meilleurs  imitateurs de Phil Collins à travers le monde, offrira quant à lui son spectacle hommage Dance Into The Light.

Il s’agit d’une rétrospective de cette icône de la musique britannique qui a lui-même reconnu et louangé les performances de l’artiste québécois qui roule sa bosse depuis un certain temps.

Dans un tout autre registre, grâce à la participation du Club Richelieu de Saint-Jacques et des Chevaliers de Colomb conseil 1932, le spectacle familial avec Arthur L’aventurier dans les Rocheuses sera offert en novembre à la Salle Léo-Poulin, et ce à un prix dérisoire d’à peine 5$.

«C’est une belle programmation qui plaira sans doute à tous les goûts et à tous les âges, avec de la musique, des conteurs, des humoristes… La population d’ici semble bien répondre et être satisfaite», a résumé Lynne Beaulieu Picard.

C’est au conteur madelinois Cédric Landry que reviendra l’honneur d’entamer la saison culturelle 2018-2019 du Centre des arts d’Edmundston, avec un spectacle qui se tiendra à cet endroit le 1er septembre.

Les billets pour les spectacles présentés durant l’année 2018 sont déjà en vente via le site artsedmundston.ca, par téléphone ou encore à la billetterie du Centre des arts d’Edmundston.

Pour ce qui est des spectacles présentés en 2019, les billets seront mis en vente à compter du lundi 20 août.

 

Des artistes acadiens ont bien hâte d’aboutir à Edmundston

 

La programmation comprendra aussi une panoplie d’artistes acadiens, dont Annie Blanchard parmi ceux-ci. – Archives

L’Acadie musicale sera aussi bien présente à Edmundston, avec la participation d’artistes de renom d’ici tels que Les Hôtesses d’Hilaire, le groupe folk traditionnel Seconde Nation (avec à bord le réputé conteur Dominique Breau), Annie Blanchard et Michel Thériault.

En entrevue à l’Acadie Nouvelle, ces deux derniers ont affirmé avoir très hâte d’effectuer un bref – et trop rare – séjour à Edmundston.

Accompagnée sur scène de Laurence Jalbert et de Maxime Landry, Annie Blanchard plongera les spectateurs dans l’ambiance du temps des fêtes durant 90 minutes avec le spectacle Symfolies de Noël.

«Nos voix se marient bien et la complicité est là puisque nous sommes trois amis sur scène et dans la vie de tous les jours», raconte tout d’abord la native de Maisonnette.

«Ce n’est pas un spectacle de Noël traditionnel et trop sérieux, il y aura des anecdotes à raconter et beaucoup de rires, même si nous ne sommes pas des humoristes. On va laisser beaucoup de place à l’improvisation et à la spontanéité, aucune idée comment ce spectacle-là va virer…», a ajouté Annie Blanchard lors d’une entrevue réalisée ironiquement en pleine période de canicule.

«On veut apporter ce petit moment de bonheur et de magie du temps des fêtes aux gens qui viendront nous voir», d’ajouter la chanteuse qui dit attendre avec joie et fébrilité le moment de passer en mode hivernal.

Stef Paquette et Michel Thériault fouleront quant à eux les planches du Centre des arts le 31 janvier, afin de livrer Trop vieux pour être drôle ainsi que Le sage et le Fou.

«Le sage et le Fou, c’est tout à fait moi, ça me représente assez bien. Il y a des chansons comiques qui ont un effet thérapeutique, on me dit souvent que ça remet sur les rails après une mauvaise journée…», a expliqué le vétéran de la scène culturelle acadienne, à qui l’on doit le bijou Easy Rose.

Le franco-ontarien Stef Paquette ira de l’avant avec un spectacle d’humour alors que le chanteur acadien pop moutarde offrira les plus récents extraits et les classiques de son répertoire.

«Ma dernière visite à Edmundston remonte à une lointaine période lors de la Foire brayonne, je suis heureux d’y retourner enfin», a raconté Michel Thériault.

Pour leur part, Les Hôtesses d’Hilaire proposent Viens avec moi, le premier opéra rock de la troupe de Serge Brideau.

Fruit d’une longue et ambitieuse démarche artistique, le spectacle du groupe de musiciens de Moncton suscite déjà un vif intérêt et des critiques élogieuses, tant au Nouveau-Brunswick qu’au Québec.