Calixte Duguay et Michel Thériault sur une même scène

Quand Michel Thériault a eu l’idée d’inviter Calixte Duguay pour un concert intimiste à Barachois, il y croyait à peine. L’auteur-compositeur-interprète de Caraquet, à qui on doit certaines des chansons les plus marquantes de l’Acadie, n’a pas hésité une seconde. Il confie qu’il adore ce genre de rencontre musicale.

«C’est intéressant parce que c’est intergénérationnel. Je trouve que c’est un honneur. Je dis souvent un peu à la blague que j’ai atteint l’âge de la retraite depuis longtemps, mais que je m’obstine à ne pas la prendre», a déclaré en entrevue Calixte Duguay.

Pour la première fois, ces deux auteurs-compositeurs-interprètes aux feuilles de route bien garnies seront réunis sur une même scène. Dans un concert intimiste présenté dans l’ancienne sacristie de l’Église historique de Barachois (galerie d’art Léon-Léger), ils interpréteront quelques pièces de leurs répertoires respectifs tout en partageant avec le public leurs sources d’inspiration.

Michel Thériault présente cette série de spectacles intimes en collaboration avec la Société culturelle Sud-Acadie. Réaménagée dans un style cabaret, la salle compte tout au plus une soixantaine de places. Après le succès d’un premier spectacle avec Monique Poirier en 2017, ils ont décidé de reprendre l’exercice en créant une série de quatre concerts en 2018. Katrine Noël des Hay Babies était du premier spectacle de l’été. Ce sera au tour de Calixte Duguay, le 28 juillet. L’engouement est tel qu’il ne reste que quelques billets pour ce spectacle conçu dans l’esprit d’un cercle d’auteurs-compositeurs, mais à deux. Michel Thériault explique qu’il y a un véritable échange qui s’installe entre les deux artistes. Ils présentent leurs chansons, racontent des anecdotes et parlent de leurs inspirations, dans une ambiance de convivialité.

«C’est très intéressant cette formule. Je me suis rendu compte que les gens sont toujours curieux de savoir pourquoi on fait telle ou telle chanson», a commenté Calixte Duguay.

Michel Thériault rêvait de vivre cette expérience avec Calixte Duguay qui a été pour lui une grande source d’inspiration.

«J’étais jeune garçon et j’achetais ses disques que je dévorais avec passion. J’essayais d’apprendre ses chansons le mieux que je pouvais. Dans ce temps-là, on apprenait nos accords nous-mêmes sans internet. J’ai toujours trouvé que c’était un de nos grands auteurs et compositeurs en Acadie», a-t-il partagé.

Ils proposent une rencontre sympathique et sans prétention. Calixte Duguay sera accompagné au piano par sa conjointe Denise Leboeuf. C’est un spectacle où la parole est à l’honneur et qui donne souvent lieu à des moments magiques, précise Michel Thériault.

Des liens unissent ces deux artistes. Calixte Duguay était membre du jury lorsque Michel Thériault a remporté le Gala de la chanson de Caraquet. Le doyen de la chanson mentionne que Michel Thériault connaît bien la résilience. Il s’est présenté plusieurs fois au gala avant de le remporter.

«On lui a donné le prix et ç’a été une bonne chose parce qu’il continue de faire une carrière assez intéressante. Si on connaît un peu son répertoire, c’est très brillant. J’ai même une chanson où je fais un petit clin d’oeil au roi de la pop moutarde», a confié l’auteur-compositeur-interprète.

Il souligne que c’est quand il écrit et compose des chansons qu’il est le plus heureux. S’il lui arrive de de travailler à de grandes œuvres – comme son projet symphonique -, il apprécie tout particulièrement les petites salles où la communication est plus facile avec le public.

«Ça favorise l’intimité et la compréhension. J’aime bien qu’on écoute et qu’on saisisse ce que j’ai à dire et dans des petites salles, on ressent ça davantage», a-t-il ajouté.

La série de spectacles, Michel et ses tizamis, se poursuit jusqu’en septembre. Après Calixte Duguay, ce sera au tour de Roland Gauvin (24 août) et de Monique Poirier (14 septembre) à prendre part à un concert avec Michel Thériault.

Le spectacle est présenté samedi à 20h.