Festival de danse en Atlantique: valser avec l’été

Pour son 13e rendez-vous sous le thème d’une marée de mouvements, le Festival de danse en Atlantique à Moncton invite les festivaliers à des spectacles en salle et en plein air, notamment aux abords de la rivière Petitcodiac.

Après s’être tenu pendant quelques années à l’automne, le festival est de retour en plein coeur de la saison estivale.

La directrice du Festival, Chantal Cadieux, espère ainsi accroître l’audience aux activités et aux spectacles. Le grand défi du festival a toujours été le développement de public. Bien que la programmation propose des spectacles de qualité, la fréquentation n’a pas toujours été à la hauteur des attentes des organisateurs. En s’associant au Festival Acadie Rock, du 10 au 18 août et à la Fête nationale des Acadiens, la directrice estime que le potentiel est plus grand.

«Avec les années, on a fait plein de tentatives avec différentes options et le nombre de festivaliers ne semble pas augmenter, alors on s’est dit qu’il fallait retourner à l’été où les gens sont en vacances, avec les touristes et on peut tranquillement bâtir une plus grande audience. C’est la fête nationale des Acadiens et les gens se mobilisent autour du 15 août et je me disais que ça pourrait augmenter notre potentiel de spectateurs», a déclaré Mme Cadieux.

Quand il y a beaucoup d’activités, un engouement se crée et les gens sont plus enclins à sortir, note Chantal Cadieux. Celle-ci croit aussi que l’été sera peut-être plus propice pour la sélection des artistes. En plus des prestations offertes par la compagnie DansEncorps de Moncton, le festival accueille trois compagnies de danse qui proposent des œuvres pour tous les goûts; certaines étant plus ludiques, d’avant-garde ou encore qui incitent à la réflexion. Les spectacles, ateliers et classes de maître sont présentés dans divers types d’environnement, en salle ou en plein air. Trois événements auront lieu près de la rivière Petitcodiac.

La compagnie Fleuve Espace Danse de Saint-Jean-Port-Joli et sa directrice, Chantal Caron, offriront un atelier de mouvement à la tombée du jour et une prestation (Souffle de l’aube) au lever du soleil au parc Riverain.

«C’est une compagnie qui a plus de 35 ans de métier. Ils font un travail de développement parce qu’ils font beaucoup de danse à l’extérieur et rejoignent des gens qui aiment la nature et le tourisme culturel. C’est un nouveau concept que Chantal Caron a développé avec les années et on n’a pas eu l’occasion nous de produire cette compagnie. On se déplace avec les danseurs sur le site. Les chorégraphies sont créées, mais les danseurs se réapproprient un lieu en la présentant», a expliqué Chantal Cadieux.

Estelle Dupuis donnera aussi un atelier de danse en famille au parc Riverain.
C’est l’artiste de la performance et chorégraphe Dana Michel de Montréal qui donnera le coup d’envoi au festival le 10 août à la Salle Bernard-LeBlanc. Seule sur scène, elle présente son nouveau solo Mercurial George.

«Sa proposition est très éclatée. Elle transforme les objets et elle remet les choses dans un autre contexte. Ça nous fait réfléchir sur comment on juge les choses et au fond dans la vie, on ne devrait pas juger parce que chaque personne et chaque cas a une histoire bien particulière. C’est un spectacle qui nous transporte vraiment au niveau de la réflexion.»

Ce spectacle est présenté en collaboration avec la Galerie Sans Nom. Dans un souci de développer la danse auprès des garçons, Chantal Cadieux a invité la compagnie Parts+Labour Danse qui propose une chorégraphie dansée par cinq hommes. Le spectacle La vie attend sera présenté au théâtre l’Escaouette le 11 août.

«C’est très accessible. C’est sur l’identité de ces cinq hommes qui sont des danseurs de type très différent. C’est un propos multiculturel fait par cinq hommes», a-t-elle ajouté.

La programmation comprend aussi des projections de films sur la danse. L’horaire des activités peut être consulté sur site web du festival: www.ciedansencorps.ca.