Daniel Léger: un «chaviré» capable de transformer une vieille grange en salle de spectacle

Transformer une vieille grange de pêcheur en salle de spectacle? Quand l’auteur-compositeur-interprète Daniel Léger a lancé cette idée, on lui a répondu qu’il était chaviré. Cinq ans plus tard, la Grange du Chaviré à Saint-Thomas attire même des artistes de l’international.

«C’est très spécial d’être ici avec vous. Merci de créer cette zone de grande culture au milieu de la baie de Cocagne», a déclaré Zachary Richard qui a offert son spectacle à guichets fermés à la Grange du Chaviré.

Située sur la propriété de Daniel Léger à Saint-Thomas, tout près de Cocagne, avec une merveilleuse vue sur la mer, cette petite grange colorée propose des spectacles durant la saison estivale depuis cinq ans. Presque tous les artistes acadiens y sont passés, de Wilfred Le Bouthillier à Georges Belliveau, en passant par Denis Richard. On y accueillera bientôt Suroît, Sandra Le Couteur et Martine Cabrel (la sœur de Francis Cabrel). Dans une ambiance décontractée, loin des bruits de la ville, Daniel Léger a réussi à créer un petit havre de culture qui gagne rapidement le coeur du public et des artistes.

 

Zachary Richard s’est déchaîné devant une salle comble et conquise dans la grange de Daniel Léger, jeudi soir. – Acadie Nouvelle: Sylvie Mousseau

«Au moins, j’ai pu avoir la communauté artistique acadienne qui connaît la grange. C’est rendu presque eux qui m’appellent. Il y a comme un cachet et quelque chose de magique qui se produit ici. Je suis fier de ça», a partagé Daniel Léger.

Zachary Richard en est à son deuxième passage dans cette salle. Cette fois, il offre deux spectacles. Seul avec sa guitare, le célèbre Louisianais qui a été accueilli en roi, a parcouru en toute simplicité son répertoire jusqu’à son plus récent album Gombo, entremêlant le tout de poésie et d’anecdotes savoureuses. Le public l’a ovationné à plusieurs reprises.

«Ça ne se décrit pas, ça se vit. C’est très sympathique de jouer dans une grange. Les gens sont simples, faciles d’accès. C’est familial dans un esprit qui est très attrayant pour moi. Il n’y a pas des milliers de spectateurs ni toute cette pression de la technique. Ça fait que ça se passe dans la bonne humeur et de façon naturelle. C’est un jeudi soir à Saint-Thomas», a confié l’auteur-compositeur-interprète qui s’est lié d’amitié avec toute la famille.

Les billets pour son spectacle se sont vendus en six heures. Daniel Léger qui a assuré la première partie du spectacle, en chantant quelques pièces inédites, rêvait depuis longtemps d’accueillir Zachary Richard dans sa grange. Il a été une grande source d’inspiration pour le chanteur de Saint-Thomas.

«Pour moi Zachary, c’est la crème de la crème. Quand j’avais 14 ans, il a chanté Réveille au Congrès mondial acadien. Je me suis dit que j’allais un jour chanter mon Acadie moi aussi, et ça m’a amené au Congrès mondial acadien en 2009 avec la chanson thème du CMA.»

À l’issue du spectacle, le public, la majorité de la région, était conquis. Des vacanciers de la Belgique et de l’Italie se trouvaient parmi les spectateurs. La Française Séverine Fox était assise à la première rangée à moins d’un mètre de Zachary Richard. Les gens apprécient l’ambiance intimiste du lieu. C’est rare que le public ait cette proximité avec un artiste, permettant ainsi de bien ressentir les émotions des chansons.

«C’est absolument incroyable parce que je ne m’attendais pas du tout à me retrouver dans un endroit comme ça aussi chavirant et chaviré. Cette grange au milieu de nulle part sur cette côte de Cocagne face à la mer, j’ai trouvé ça extraordinaire. Bien que l’assise est un peu inconfortable, il y a une ambiance, une intimité et une chaleur merveilleuses. C’est la première fois que je voyais Zachary Richard en live. J’ai aimé ses textes, les mélodies et le rythme. Vu l’absence de bar, on buvait les paroles de Zachary Richard», a-t-elle partagé.

Une histoire de famille

Après avoir vécu l’expérience comme spectateur au Théâtre du Bocage à Caraquet, Daniel Léger a voulu à son tour transformer une grange en salle de spectacle. C’est à partir de la photo de la couverture de son deuxième album Équilibre qu’il a trouvé l’endroit idéal. On peut voir la grange en fond de scène sur l’image. Il a acheté la propriété dans le but d’ouvrir une salle de spectacle. Sa famille l’aide dans son projet. Son père Valmond Léger l’ai aidé à aménager la grange.

«Au début, j’ai pensé qu’il se chavirait. Ç’a tout le temps été son rêve et on l’a accompli avec le temps. On l’aide un petit peu. Je suis là à chaque spectacle. Je sens que les gens apprécient beaucoup. Dans un beer garden, on dirait que le monde n’écoute pas, mais ici tout le monde écoute», a raconté son père.

L’artiste a voulu garder une certaine simplicité, avec un minimum d’équipement d’éclairage et de sonorisation. Le décor c’est la grange.

«On dit ici qu’on prend ça à la “Léger”. C’est à la bonne franquette et c’est moi qui fais la lumière, le son», a poursuivi l’artiste.

À une époque où attirer du public en salle peut parfois représenter un défi, la Grange du Chaviré semble bien tirer son épingle du jeu. La promotion passe par les médias sociaux et le bouche-à-oreille. Il faut dire qu’il n’y a que 85 places et qu’on y propose une expérience singulière. À ce jour, les spectacles ont attiré de bonnes foules, précise Daniel Léger. Il propose quelques spectacles par été. Le 14 août, il présente Suroît, tandis que le 23 août, ce sera au tour de Sandra Le Couteur et Martine Cabrel.

Par ailleurs, Zachary Richard poursuit sa tournée solo au Nouveau-Brunswick. Il sera au Jardin botanique du Nouveau-Brunswick à Edmundston ce samedi, au Phare de Miscou, les 17 et 18 août, puis à Petit-Rocher le 19 août pour l’hommage au regretté Denis Richard.