Daniel Bélanger ou le chasseur d’ambiances

Se définissant lui-même comme un chasseur d’ambiances, Daniel Bélanger s’inspire des atmosphères pour créer sa musique. L’auteur-compositeur-interprète, lauréat de 25 Félix en carrière, débarque sur la scène du grand spectacle du 15 août du Festival Acadie Rock à Moncton afin d’offrir ses plus récentes chansons de Paloma en plus de revisiter quelques-uns de ses classiques.

En écoutant la musique de Daniel Bélanger, des images défilent, déployant avec elles une part de rêverie et de contemplation. Son plus récent opus, Paloma, paru en 2016, témoigne de ce style que l’on retrouvait aussi sur d’autres albums plus anciens comme Rêver mieux qui a remporté le Juno de l’album francophone de l’année.

«Je suis contemplatif. J’aurais un peu le mode de vie méditerranéen. J’aime bien faire trois heures autour d’une table avec un café et discuter de tout et de rien, surtout de rien. Quand je voyage, je ne cherche pas les grands restaurants. Je cherche les ambiances. Partout où je vais, ça ne coûte presque rien. Mais il y a beaucoup d’ambiance et ça m’aide dans mon travail. Les arts visuels m’inspirent beaucoup, donc je fais les galeries et les musées», a déclaré Daniel Bélanger.

Il y a longtemps que cet artiste n’est pas venu au Nouveau-Brunswick, la dernière fois étant probablement dans le cadre de sa tournée Rêver mieux.

«Moi ce que j’aime, c’est chanter. Alors quand j’ai des demandes comme ça en plein été, je suis ravi d’y aller surtout que ça fait très longtemps que je n’y suis pas allé. Il y a des amis qui vont venir me rejoindre après le spectacle. Il y a, entre autres, Lisa LeBlanc qui sera en spectacle à Dieppe donc on va se rencontrer après et on va en profiter pour fêter l’été qu’on a eu.»

Moncton sera l’avant-dernier arrêt de sa tournée Paloma. Il sera entouré de quatre musiciens sur la scène du parc Riverain. En plus de parcourir cet album, il navigue à travers ses grands succès tels que Sortez-moi de moi; une chanson qu’il a toujours beaucoup de plaisir à faire. Il faut dire que Daniel Bélanger a l’embarras du choix quand il s’agit de reprendre des pièces aimées du public. Son vaste répertoire comprend plusieurs succès ayant traversé le temps.

À partir de son disque Rêver mieux, son auditoire s’est développé de façon beaucoup plus large. Aujourd’hui, le musicien et chanteur attire un public de 7 à 77 ans. Si certains affirment que Paloma constitue un peu un retour musical à ses albums du début, Daniel Bélanger se défend bien de répéter les mêmes choses.

«J’essaie de faire des choses que je n’ai pas faites soit dans les thèmes ou musicalement. Ce qui m’a inspiré beaucoup sur cet album c’est que j’ai presque tout enregistré seul dans mon studio. Ça m’a inspiré de faire ça. Dans cette ère de grand individualisme, j’ai poussé l’expérience à son maximum», a-t-il expliqué.

En plus de signer la réalisation, les compositions, les paroles et la production, il joue presque tous les instruments; guitares, basse, batterie, Udu, banjo, harmonium et claviers. Il a même assuré la direction artistique et conçu la pochette. C’est donc l’album de la grande confiance, du plaisir et de l’intuition, estime-t-il.

Ses chansons proviennent de ses expériences personnelles, mais elles se transforment au fil de la création pour les amener ailleurs.

«En fait, j’interprète mes propres expériences puis je l’ai fait exploser en autre chose sinon je ne crois pas que ce serait extraordinaire. Pour moi, ç’a besoin un peu de la magie et de l’imagination plus que la grande chanson réalité.»

C’est ainsi que Paloma (colombe en espagnol) est devenu un flamant rose que l’on peut apercevoir sur la pochette de l’album.

La musique vient d’abord et dicte le thème de la pièce. Daniel Bélanger développe l’histoire de ses chansons à partir de la première phrase qui doit capter l’attention de l’auditoire. C’est primordial de travailler sur l’essence d’une chanson avant de songer à l’orchestration et à la production.

«Toute ma vingtaine a été dans les années 1980 et au Québec. On s’intéressait peu à la chanson en français, donc si je voulais capter l’attention, il fallait que j’aille avec une première phrase-choc. Après je me suis rendu compte en écoutant presque toutes mes chansons que le thème de la chanson se retrouve dans les premières phrases. C’est au moins encore comme ça, ça dépend du thème», ajouté l’auteur-compositeur-interprète de plus de 25 ans de carrière.

Le spectacle du 15 août au parc Riverain à Moncton débute à 18h30. Julie Aubé, Vishten, Sweet Crude, DansEncorps, La dame blanche et Daniel Bélanger seront de ce spectacle gratuit.