La Fête nationale de l’Acadie a aussi été célébrée à Paris

Il n’y a pas qu’en Acadie où le drapeau tricolore étoilé a été hissé et la fierté Acadienne célébrée.

La troupe du spectacle de l’Acadie des terres et forêts en fête, qui a animé le Casino Grey Rock d’Edmundston au cours de la saison estivale avec sa comédie musicale #Moéitou, est tout juste de retour d’un périple d’une semaine en France où elle a eu l’occasion de célébrer l’Acadie avec nos cousins français.

Les artistes qui ont vécu cette belle expérience outre-mer attendaient ce moment avec impatience et depuis belle lurette.

Au fil des mois et mains efforts, ils ont pu amasser suffisamment d’argent pour pouvoir s’envoler tous ensemble en direction de la Ville lumière.

Selon Étienne Deschênes, le concepteur et auteur du spectacle #Moéitou, l’expérience parisienne s’est avérée des plus savoureuse et intéressante.

«Nous avons célébré l’Acadie dans un réputé restaurant de l’île Saint-Louis, je peux vous dire que nous avons eu du fun en tabarouette!».

«C’était une ambiance digne d’Astérix et Obélix, avec de la viande en quantité monstre et où l’on ne t’apporte pas à table une salade, mais bien le jardin au complet!».

Le repas gastronomique a tôt fait place à des célébrations musicales, alors que la douzaine de jeunes artistes et chanteurs de l’Acadie des terres et forêts en fête sont allés rejoindre un chansonnier sur scène.

«Le party était littéralement pris. Les jeunes ont chanté du Cayouche, du Jean-Pierre Ferland et toute sorte de choses comme ça. Tout le monde était décoré aux couleurs de l’Acadie», a relaté Étienne Deschênes, lorsque joint par l’Acadie Nouvelle à Paris.

«Les drapeaux de l’Acadie et de la France se ressemblent, certains Parisiens croyaient que nous voulions célébrer la fête de la France».

Les visiteurs ont évidemment profité de leur séjour pour visiter les attraits touristiques qui font le charme de Paris comme la tour Eiffel, le Moulin Rouge, les Châteaux de la Loire, le musée du Louvre, Disneyland et la cathédrale Notre-Dame de Paris.

«Le but était certainement de permettre aux jeunes de visiter plein de beaux endroits, mais aussi de vivre une expérience avec des personnages historiques que l’on retrouve dans notre spectacle et de suivre leurs traces sur place des centaines d’années plus tard», a raconté le grand manitou de l’Acadie des terres et forêts en fête.