Une nouvelle scène pour Les Improbables

Formé depuis près d’une dizaine d’années, le groupe de jazz Les Improbables entame un nouveau chapitre de sa vie artistique. Le quintette de Moncton se produira dorénavant à la Salle Empress tous les vendredis.

Après avoir joué au cabaret le Plan b pendant six ans, le quintette a décidé de déménager à la Salle Empress du Théâtre Capitol pour son rendez-vous musical hebdomadaire. C’est devenu une tradition au centre-ville de Moncton. Groupe incontournable de la scène musicale à Moncton, Les Improbables offrent un mélange de compositions originales et de standards du jazz. Le percussionniste Glen Deveau souligne que l’Empress offre plus d’espace.

«C’est principalement pour élargir le public. On aura accès à un public plus varié. C’est une meilleure place pour les musiciens et pour le public pour voir le groupe. Quatre-vingt pour cent du répertoire qu’on joue chaque vendredi, ce sont des compositions du saxophoniste Brian Coughlan. Moi, j’ai quelques compositions et Denis Surette aussi», a expliqué Glen Deveau.

Le Théâtre Capitol offre donc maintenant des soirées jazz. Dès le 7 septembre et ce, tous les vendredis à 18h30, le groupe prendra la scène dans une ambiance cabaret. Les soirées jazz sont ouvertes à tous et sont présentées sous la formule «Vous décidez du prix».

«Avec les améliorations effectuées ces dernières années, nous sommes d’avis que la salle Empress est l’endroit idéal pour présenter Les Improbables et nous espérons que leur fidèle public sera au rendez-vous», a indiqué la directrice générale du Théâtre Capitol, Kim Rayworth.

Glen Deveau, Brian Coughlan, Marc «Chops» Arsenault, Charles Goguen et Denis Surette sont tous des musiciens passionnés de jazz. Ces musiciens qui œuvrent avec différentes formations et à divers projets ne pourraient se passer de cette rencontre musicalehebdomadaire, estime le percussionniste. Ce sont tous des amis et des musiciens ouverts à la nouveauté qui adorent jouer ensemble.

«On s’inspire l’un l’autre quand on est sur scène et comme il y a une part d’improvisation dans le jazz, c’est toujours une nouvelle conversation tous les vendredis.»

En plus de leurs compositions originales qui ont du groove, ils revisitent aussi certains standards du jazz bien connus du public. En 2015, ils ont fait paraître un album sur lequel on retrouvait principalement des compositions de Brian Coughlan. Glen Deveau explique que la formation ne cherche pas nécessairement à entreprendre des tournées, mais à jouer de façon continue à Moncton.

«On fait partie d’autre groupe avec qui on fait de la tournée. On se compte chanceux de pouvoir jouer nos propres compositions tous les vendredis et qu’il y a encore du monde qui vient nous voir» a ajouté le percussionniste, également batteur du groupe La Virée.

Glen Deveau est aussi membre du groupe El Fuego, en pause depuis quelques années. Depuis 1996, il a accompagné plusieurs artistes, dont Monique Poirier. Même si les cinq musiciens ont tous des projets différents, cette rencontre musicale hebdomadaire leur permet de parfaire leur art et d’explorer de nouvelles avenues. Le groupe a parfois aussi des musiciens invités qui viennent le joindre sur la scène.