Un premier recueil sur le mieux-être pour Mélanie Côté

La chroniqueuse du mieux-être dans les colonnes de l’Acadie Nouvelle, Mélanie Côté, partage 45 chroniques dans un recueil intitulé «Être mieux avec soi, les autres et la terre» qui est disponible dès jeudi.

L’auteure aborde à travers ce recueil ses expériences parfois très intimes ainsi que son ouverture et son respect évidents pour ses lecteurs.

«Je tiens aux mots “Être mieux”, qui sonnent non pas comme une commande ou un ordre, mais plutôt comme un appel, une invitation amicale à savourer la vie malgré les écueils qui s’y présentent, à renouveler notre regard sur les autres et sur nous-mêmes et à être en harmonie avec l’univers.»

Mélanie Côté est une travailleuse sociale qui accompagne plusieurs personnes dans leur cheminement vers le mieux-être. Elle confie qu’elle puise son inspiration non seulement de ses propres expériences, mais aussi des gens qu’elle accompagne tous les jours.

«Cela vient de mon propre cheminement et de mes propres blessures que j’ai eu à guérir. Cela m’a convaincu d’accompagner les autres et à guérir leur blessure. Lorsque j’accompagne les gens, cela m’aide aussi.»

Être mieux avec soi, les autres et la terre est un recueil de 281 pages facile à lire, indique l’auteure.

«C’est le genre de recueil que le lecteur n’a pas besoin de lire d’un bout à l’autre. Il peut choisir la chronique qui l’inspire à ce moment. Cela permet de rejoindre aussi les gens qui n’ont pas le temps ou qui n’aiment pas lire souvent. Les thèmes sont différents, mais il y a un lien entre les chroniques. Les chroniques sont accompagnées de photos et des dessins réalisés par les membres de ma famille. Cela donne un cachet plus intime au recueil.»

À la fin de chaque chronique, l’auteure propose un défi aux lecteurs. Selon elle, cela leur permet de se lancer dans l’aventure et l’inconfort du changement.

L’aventure de Mélanie Côté dans le monde littéraire

Mme Côté a toujours été passionnée de l’écriture, mais c’est récemment qu’elle a décidé de faire le saut dans le monde littéraire.

«C’est à la suite d’une invitation des Éditions de la Francophonie que j’ai décidé de compiler mes chroniques sous forme de recueil. Par contre, puisque je n’avais jamais publié de livre, j’ai quelque peu sous-estimé tout le processus d’édition. Je ne savais pas que cela prenait du temps pour finaliser un livre. J’ai aimé cette première expérience enrichissante.»

Mélanie Côté versera 10% des ventes de chaque exemplaire de son recueil à un organisme de bienfaisance au Chili.

«C’est un organisme qui s’appelle Centre d’éducation et de promotion d’action solidaire. Il travaille avec les enfants et leurs familles, dans la région la plus pauvre du Chili, et fait de magnifiques projets. J’ai déjà travaillé au sein de cet organisme et ma famille et moi les soutenons depuis longtemps.»

Mélanie Côté procédera aux lancements de son recueil jeudi à Bathurst et mardi à Caraquet le 18 septembre.