La littérature jeunesse acadienne en vedette à Toronto et à Halifax

La population de Toronto et Halifax découvrira quelques œuvres de la littérature jeunesse acadienne en septembre. Des auteures des éditions Bouton d’or Acadie participent à des événements littéraires dans ces deux villes.

Les villes de Toronto et d’Halifax présentent l’événement pan canadien The Word On The Street. Cette foire littéraire qui se déroule sur une journée vise à inonder les rues de livres et à aller à la rencontre des auteurs.

L’éditrice et auteure du roman jeunesse Histoire de galet, Marie Cadieux, et l’auteure Hélène de Varennes qui lance un nouveau conte trilingue, Une journée poney, seront à Halifax le 15 septembre.

Le rendez-vous a lieu devant la Bibliothèque centrale d’Halifax. Marie Cadieux précise qu’il s’agit d’une activité familiale dans le but d’animer la ville avec des activités littéraires de façon populaire et invitante. L’événement qui met en lumière surtout la littérature anglophone offre maintenant un volet francophone. Marie Cadieux souligne que Bouton d’or Acadie a en quelque sorte a ouvert le chemin à Halifax afin d’encourager les organisateurs à leur offrir une vitrine. «Il y a des gens curieux qui s’arrêtent et posent des questions et pour certains c’est une découverte», fait-elle remarquer.

«C’est vraiment dans la foulée de tout le travail qu’on fait depuis six ans, de s’assurer que les titres et les auteurs soient connus, diffusés et que les livres de l’Acadie circulent. Ce n’est pas notre première excursion à l’extérieur. On en fait beaucoup», a poursuivi l’éditrice.

Elle note que les familles de ces villes ont soif de littérature francophone. Elles achètent des livres.

«Les livres partent dans les maisons et il y a des rencontres avec les auteurs. Il y a du monde. Ce sont de grandes villes.»

À Toronto, ce sera la première fois que la maison d’édition aura des auteurs à l’événement The Word On The Street. Le festival se déroule le 23 septembre. Marie Cadieux (Histoire de galet) et Aurélie Resch (Coquelicot sur un rocher) seront sur la scène francophone ViaMonde pour partager avec les lecteurs leurs récits difficiles et bouleversants, mais nécessaires qui portent sur la guerre. Les deux femmes de lettres ont été sélectionnées par les organisateurs du festival. Pour Marie Cadieux, il s’agit d’un deuxième séjour dans la Ville reine en 2018. L’auteure a participé à l’événement Le Festival des arbres qui est un grand festival de lecture organisé par les bibliothèques publiques de Toronto.

«Il y avait 2000 enfants francophones ou d’écoles d’immersion au Harbourfront Centre. En voyant le succès du prix Tamarac dans le cadre de la Forêt de la lecture et du livre Histoire de galet qui était en nomination, j’ai dans l’esprit qu’on a du développement à faire à Toronto pour se faire connaître.»

La maison d’édition entreprend ces voyages juste avant le début de la saison des salons du livre, à Shippagan et à Dieppe. La maison d’édition se prépare à lancer une demi-douzaine d’ouvrages. Le 1er octobre, elle lancera le livre Une journée poney à l’école élémentaire Wulastukw de la Première nation Kingsclear, près de Fredericton. En plus de l’auteure, l’illustrateur et l’éditrice, l’aînée malécite Imelda Perley qui a contribué à la version wolastoqey, ainsi que la famille Polchies qui a inspiré le livre, seront aussi présentes au lancement.

«C’est une histoire contemporaine, mais c’est dans la foulée des ponts qu’on construit avec les Premières nations parce qu’il est en trois langues», a ajouté Marie Cadieux.