Sitar, Haendel et jazz au programme de Musique Saint-Joachim

Musique Saint-Joachim ouvre ses vannes sur le monde en proposant une 4e saison épicée de sitar, de jazz ainsi que de musiques et de chants traditionnels des quatre coins du globe, en plus d’incursions dans des œuvres classiques de Haendel, de Bach, de Poulenc et de plusieurs autres.

Cette année et plus que jamais, la série ordinaire de concerts 2018-19 qui sera présentée jusqu’en juin fera la part belle aux interprètes vocaux et aux instrumentistes d’avant-plan en variant les styles ainsi que les formes de récitals. Un bel exemple: le concert formule trio de la soprano anglo-acadienne Christina Raphaëlle Haldane, du pianiste acadien Carl Philippe Gionet et du violoncelliste québécois Marc Labranche qui donnera le coup d’envoi à la nouvelle saison jeudi prochain, à 19h30. Le récital, intitulé Aeris Chordas, réunira des œuvres de Haendel, de Prévin et de Janacek.

«Le compositeur Janacek est d’habitude très proche de la musique classique traditionnelle, sauf que dans l’œuvre que nous allons jouer, Un conte, son approche est beaucoup plus folklorique. Prévin, quant à lui, s’est beaucoup inspiré de la musique jazz dans la pièce que nous allons également offrir au public lors du concert», explique Carl Philippe Gionet, qui est en outre l’idéateur et le directeur artistique de Musique Saint-Joachim.

Le concert se veut également une illustration claire à l’effet que nombre de compositeurs classiques – presque tous en fait – comportent en leurs œuvres des empreintes nettes de la musique populaire ou des traits caractéristiques de leur propre culture.

«La musique classique, c’est aussi une musique du monde, en quelque sorte. Que l’on pense à Brahms, à Liszt ou à plusieurs autres, ils ont à peu près tous été influencés par ce qu’ils entendaient autour d’eux», renchérit le musicien acadien, dont le concert de jeudi prochain sera également présenté à Dalhousie le 22 septembre, à 19h30, au Théâtre LER.

Outre le trio Haldane-Labranche-Gionet, le Choeur Louisbourg accompagné du Skye Consort se produira en concert sous la direction de Monique Richard le dimanche 23 septembre, à 14h, et procédera par le fait même au lancement de son disque Chansons d’amour d’Acadie et de France, enregistré chez ATMA.

Les autres concerts incluront Jean-François Haché, guitariste, Ventus Machina dans un programme qui mettra en vedette les compositeurs néo-brunswickois, Christianne Bélanger, soprano, Steven Peacock, guitariste et Emily Kennedy, violoncelle, et en toute fin de saison, Jacques St-Cyr à la flûte et Jean Genest au piano.

Le concert du 4 novembre, mettant en vedette Guy Bernier à la sitar, Gabriel Dionne aux tablas, et Alexandre Lavoie à la bansuri, risque bien de séduire les mélomanes avides de culture indienne ou de musique typiquement identitaire. L’événement baptisé Rêve de l’Inde sera présenté à 14h.

«C’est super intéressant d’avoir un instrument comme la sitar dans notre programmation! Même que, pour ce genre de séries, c’est assez nouveau. En plus, l’église de Bertrand, avec sa structure totalement en bois, nous permet vraiment de retrouver l’essence pure des sonorités vocales et instrumentales. À une époque où tout est enregistré, filtré par des micros, le fait que le public puisse entendre les œuvres de manière brute, sans technique électronique, ça ajoute à l’expérience de vivre ces concerts-là de manière entière et vraie», signale Carl Philippe Gionet.

Les détails de la programmation de la série Musique Saint-Joachim sont disponibles sur sa page Facebook. À noter que tous les concerts sont gratuits pour les étudiants, quelque soit leur niveau scolaire.