Isabelle Hébert remporte le Gala de la chanson

Dans la vie, il y a certaines personnes qui trouvent leur voie assez tôt alors que d’autres découvrent leur passion un peu plus tard. Au 50e Gala de la chanson de Caraquet, Audrée Basque Goguen, une artiste de Tracadie âgée de 18 ans, a raflé sept prix! Mais les grands honneurs reviennent à Isabelle Hébert, une femme de 35 ans pour qui une carrière dans la musique semblait comme un rêve lointain il y a quelques mois seulement.

Isabelle Hébert a été couronnée lauréate du Gala de la chanson samedi soir. Avec ce prix, elle obtient notamment des bourses totalisant 2000$ et un accès direct à la prochaine demi-finale du Festival international de la chanson de Granby.

La victoire a été une agréable surprise pour la femme originaire de Beresford. Avant de remporter son premier concours majeur au printemps 2018, soit le gala CCNB sur scène, Mme Hébert avait surtout participé à des soirées amateurs locales et à quelques collectes de fonds pour la santé mentale.

«J’étais déjà vraiment contente de me trouver parmi le top-4. J’étais satisfaite avec ça à 120%!»

Sur scène, sa personnalité rappelle les personnages colorés que nous aurions pu rencontrer dans un vieux cabaret ou dans un spectacle vaudeville du début du 20e siècle.

«J’aime bien les années 1920 et 1930. J’aime la musique, la mode et le maquillage de ces années. Ça m’attire beaucoup.»

Bien qu’elle ait toujours aimé chanter, une carrière lui paraissait comme un simple rêve lointain. Maintenant, elle commence à y croire un peu plus.

«C’était un rêve, mais je ne me donnais pas d’objectifs, parce que je ne voyais pas comment ça pourrait être atteignable. Je commence peut-être à y croire un peu plus.»

En plus de remporter les grands honneurs du Gala de la chanson, Isabelle Hébert a aussi gagné le Prix vitrine Festival acadien, avec les trois autres finalistes de l’événement, soit Christine Melanson, le groupe Loumarin et Audrée Basque Goguen.

7 prix pour Audrée Basque Goguen!

À 18 ans, Audrée Basque Goguen, de Tracadie, a déjà une feuille de route impressionnante. En mai, la jeune femme a remporté le prix de la catégorie solo aux Accrocs de la chanson. En 2015, son groupe Marelle, composé d’elle-même et de Catherine Breau, a gagné le concours La Voix des groupes, présenté dans le cadre de la finale des Jeux de l’Acadie.

Audrée Basque Goguen, de Tracadie, a remporté 7 prix samedi soir. – Gracieuseté: Julie D’Amour-Léger

Samedi soir, elle est rentrée chez elle avec sept nouvelles distinctions, dont le Prix interprétation et le Prix du public. La meilleure récompense demeure cependant les nouvelles amitiés qui ont été forgées avec les autres participants.

«Pour moi, les gars de Loumarin, Christine et Isabelle sont devenus mes amis. Ce n’était plus rendu une compétition, mais un spectacle. C’était le fait de venir sur scène et faire ce qu’on aime le mieux faire. Je suis venu avec l’intention d’acquérir plus d’expérience artistique pour devenir une plus grande personne musicalement.»

Elle espère suivre dans les traces d’autres anciens participants du Gala de la chanson originaires de Tracadie, y compris Jean-François Breau, Wilfred LeBouthillier, Joannie Benoît et Maxime McGraw.

«Ce soir, ça m’a prouvé que ça ne s’arrête pas là. Le fait de gagner ces prix, ça me prouve que j’ai ma place dans cette industrie et dans la communauté artistique. J’ai vraiment hâte de voir ce que tout cela va donner.»

Pour la première fois dans l’histoire du Gala, les groupes musicaux étaient admis au concours. Loumarin, dont les membres sont originaires du nord de la province, a fait honneur au nouveau règlement. Le groupe qui se définit comme étant un mélange entre les styles musicaux de Jean Leloup, The Bee Gees et The Eagles, sonne comme un chef d’œuvre obscur des années 1970.

«On écoute n’importe quoi. Quand ç’a commencé, on ne savait pas trop où on s’en allait avec ça. On a pris des riffs et on s’est amusé avec ça. On a trouvé notre son naturellement, parce qu’on aimait beaucoup faire des harmonies», explique le chanteur et guitariste Tommy Bulger.

Tommy Bulger et Matt Boudreau du groupe Loumarin. – Gracieuseté: Julie D’Amour-Léger

Samedi soir, la formation a gagné trois prix, soit le Prix du Festival international de la chanson de Granby, le Prix Studio LaClasse et le Prix vitrine Festival acadien.

Comme plusieurs de ses complices du Gala, Christine Melanson connaît bien la scène. L’artiste multidisciplinaire de Moncton a lancé un album de musique traditionnelle au violon il y a quelques années.Elle a aussi participé au Gala de la chanson en 2017, mais elle tenait à y revenir, ne serait-ce que pour profiter de l’expertise des formateurs, dont la liste comprenait Yann Perreau, Martin Léon et Jim Corcoran et Wilfred LeBouthillier.

«Juste pour les formateurs, ça valait tellement la peine. De travailler avec une équipe de ce calibre avec leur professionnalisme c’était super inspirant.»

Grâce à la qualité de sa rigueur de travail et de sa propre démarche artistique, samedi soir, Christine Melanson, a notamment gagné une guitare Boucher d’une valeur de 5000$. Elle a également remporté le Prix Tournée des cafés. Elle sera alors en tournée prochainement dans quatre cafés du nord de la province.

En dernier lieu, le Prix Chanson étoile a été remis à J2xF, alias de Jean-François Frenette, un artiste hip-hop, originaire de Bathurst.