Satellite Théâtre place la diversité au cœur de sa programmation

Comment le théâtre existe-t-il auprès des gens? Les différentes communautés culturelles se reconnaissent-elles dans ce qui leur est offert? Ces questions animent Satellite Théâtre qui entame sa nouvelle saison en jetant un regard sur le milieu théâtral en Acadie.

«On se rend compte que le théâtre devient une espèce de privilège de l’homme blanc. Où sont les femmes, comment sont-elles représentées, où sont les communautés autochtones, immigrantes, LGBTQ?», soulève le codirecteur artistique de Satellite Théâtre, Mathieu Chouinard.

Pour entamer sa nouvelle saison, les responsables de la compagnie Moncton proposent un Festival international de théâtre sans spectacle, afin d’amorcer une réflexion en profondeur sur le milieu théâtral. Les codirecteurs artistiques Mathieu Chouinard et Marc-André Charron s’inquiètent de la baisse générale de la fréquentation au théâtre.

«Il s’agit d’une tendance mondiale en Occident. Si on regarde les statistiques d’assistance, soit qu’il y a des baisses soit que les organismes et les lieux de diffusion sont obligés de réinventer leur rapport aux citoyens. La face de la francophonie change et il y a de plus en plus de thématiques différentes qui ne sont pas nécessairement abordées au théâtre», affirme Marc-André Charron.

Ancré dans la création et reconnu pour son approche singulière, Satellite Théâtre a envie de s’engager plus que jamais dans la collectivité, afin de rapprocher le théâtre des gens et de refléter toutes les composantes de la société actuelle.

«En Acadie, on joue un soir ou deux et c’est fini. Quand on compare Moncton à d’autres villes avec le même type de population et d’économie, pour nous, ça ne fait pas de sens. On devrait être capable de jouer une semaine ou deux. Si le Cercle de Molière à Winnipeg peut jouer un mois, un soir ou deux à Moncton nous semblent peu. Si on ne prend pas de temps pour parler à la communauté et l’intéresser davantage, il n’y a rien qui va changer au niveau du nombre de présentations», a soulevé Marc-André Charron.

Pendant le festival qui se déroule jusqu’au vendredi 12 octobre, la compagnie accueille le Théâtre du Soleil; une troupe de Paris, fondée en 1964, profondément internationale et d’une importance majeure dans le panorama mondial.

«C’est un peu comme les Robert Lepage de la France. Ils ont vraiment un grand rayonnement. Ils apportent avec eux une réflexion sur comment on crée avec toutes ces influences et dans plein de cultures différentes», a poursuivi Mathieu Chouinard.

En plus des ateliers de formation destinés aux professionnels, le Théâtre du Soleil offrira une conférence-projection sur son travail mardi et une classe ouverte vendredi. Les deux activités sont ouvertes au public. L’ensemble du festival se déroule à la Salle Bernard-LeBlanc du Centre culturel Aberdeen.

Des créations à grand déploiement

Satellite Théâtre qui a dévoilé sa programmation jeudi travaille à deux créations d’envergures pour la saison 2018-2019. D’abord, il y a un texte de Céleste Godin avec pour titre provisoire, Projet Spoutnik. Ce projet qui s’étendra sur plusieurs mois rassemble des comédiens émergents, dont Xavier Gould, Ludger Beaulieu, Florence Brunet, Sébastien Leclerc et Stacy Arseneault. Ce sera un spectacle très éclaté, un peu plus coup de poing de ce qu’on est habitué de voir sur la scène en Acadie, a fait savoir Marc-André Charron qui signe la mise en scène. Le spectacle sera présenté en janvier.

Pour clore la saison en mai, la compagnie proposera une coproduction Acadie, Québec et Angleterre, Les limites du bruit possible. Cette œuvre sans dialogue sur le deuil qui mettra en vedette neuf interprètes, acteurs, acrobates et marionnettistes, repose d’abord sur la poésie du Britannique Ted Hughes.

«Notre mode de création repose beaucoup sur le déséquilibre. Nous voulons toujours aller où nous ne nous sentons pas nécessairement confortables», a ajouté Mathieu Chouinard qui quittera Moncton en décembre pour travailler à un projet théâtral à l’étranger pendant deux années. Il dévoilera les détails du projet au cours des prochaines semaines.