Mathieu Chouinard se joint au Cirque du Soleil en Chine

Mathieu Chouinard a décroché un rôle dans le nouveau spectacle du Cirque du Soleil, The land of fantasy (un monde fantastique), qui sera présenté à Hangzhou en Chine à compter du 25 mai. Un projet de rêve, estime l’homme de théâtre acadien qui s’envolera vers l’Empire du Milieu le 9 décembre.

Le fondateur et codirecteur de Satellite Théâtre à Moncton tiendra un rôle important dans la nouvelle création d’envergure du Cirque du Soleil qui s’annonce haute en couleur. Mathieu Chouinard qui ne peut pas encore dévoiler les détails de l’histoire du spectacle souligne que son personnage est en quelque sorte le maître de piste qui assure le lien entre les spectateurs et les artistes. Un genre de narrateur ou de sage qui tire les ficelles du spectacle. Avec ce projet, l’acteur et metteur en scène a un peu le sentiment d’avoir mis la main sur le gros lot puisque c’est le type d’aventure artistique qui rassemble toutes ses aspirations: la rencontre des cultures, la création, le jeu et les arts du cirque.

«Ce projet est pour moi à la fois l’occasion de me confronter à un processus qui est sans commune mesure avec tout ce que j’ai fait avant, c’est aussi et surtout l’occasion de rencontrer des dizaines d’artistes de cultures différentes, de disciplines multiples et de bagages divers. En plus, je serai plongé dans une culture fascinante au niveau artistique (des traditions millénaires) et dans une société au fonctionnement très différent du nôtre. Échanges, rencontres, découvertes… c’est pas mal pour ça que je fais ce métier. C’est là où ça répond à un rêve», a déclaré le comédien qui a signé un contrat de deux ans renouvelable.

Ce nouveau spectacle permanent conçu par le Cirque du Soleil, produit par une entreprise chinoise, réunira plus de 50 artistes. Ce sera présenté dans un théâtre futuriste de 1500 places à Hangzhou, à environ 200 km de Shanghai. Selon Mathieu Chouinard, cela dépasse l’entendement. Les spectateurs seront installés dans deux gradins rotatifs afin de suivre l’action sur cinq scènes différentes, dont une qui mesure 100 mètres. Le spectacle du Cirque du Soleil y sera présenté pour au moins deux années.

Premier contact en 2006

Les contacts entre le Cirque du Soleil et le comédien ont commencé en 2006 après une représentation du spectacle SplasH2O à Toronto. C’était un spectacle très physique et clownesque. Après la représentation, une personne chargée de repérer de nouveaux talents au Cirque du Soleil a approché le comédien en lui disant qu’elle avait beaucoup aimé ce qu’elle avait vu. En 2008, il a été rappelé pour une audition à Montréal. Son dossier a été retenu, faisant en sorte que le Cirque du Soleil l’a contacté à quatre reprises (2010, 2011, 2012 et 2014) pour lui offrir des rôles dans un de ses spectacles. Chaque fois, il a dû décliner l’offre pour différentes raisons professionnelles. La 5e fois a été la bonne.

«C’est super excitant et emballant. Ça fait partie du rêve pour moi d’être déplacé dans une autre culture pendant une bonne période de temps. J’ai toujours été maître d’oeuvre de mes projets depuis que je suis sorti de l’école et cette envie d’être dirigé dans un autre projet et d’être au service de quelque chose de plus grand, est quelque chose qui me tente depuis quelque temps. Pour moi, ça répond à plein d’envies et ça arrive à un moment qui est très propice. C’est sûr que pour Satellite Théâtre, ce n’est pas facile. On a pris plusieurs mois pour digérer ça et voir comment on enligne tout ça.»

Mathieu Chouinard sera en création pendant près de six mois avant la première représentation du spectacle. Ce sera une première visite en Chine pour l’artiste acadien. Traditionnellement, la ville de Hangzhou était un lieu de pèlerinage culturel. La ville a été profondément transformée par la révolution culturelle en devenant plus industrielle. Depuis quelques années, un nouveau souffle culturel se répand sur la ville avec des projets comme celui du Cirque du Soleil et de nouvelles salles de spectacle, explique le comédien acadien. Comme elle attire surtout des touristes de la Chine, le spectacle sera conçu d’abord et avant tout pour le public chinois. On dit de cette ville qu’elle est magnifique.

«Quand on parle de Hangzhou, on dit qu’il y a le paradis en haut et Hangzhou juste en dessous. Je m’en vais donc toucher à un morceau de paradis», lance le comédien avec une pointe de sourire dans la voix.

L’homme de théâtre qui part dans un esprit d’ouverture totale a même commencé à apprendre le mandarin.