Tournage attendu d’un film pour la famille au Nouveau-Brunswick

Un nouveau long métrage de fiction pour la famille, Mr Freeze et Allumette, est sur le point d’être tourné au Nouveau-Brunswick. Les producteurs qui ont déjà obtenu presque la totalité du financement du budget de 3 millions $ envisagent d’entreprendre le tournage dès cet hiver.

Produit par Productions du Milieu à Moncton et Orange Médias au Québec, cette comédie pour la famille qui sera réalisée par le cinéaste franco-ontarien Martin Cadotte, a déjà obtenu le feu vert des principaux bailleurs de fonds, dont Téléfilm Canada, le gouvernement du Nouveau-Brunswick, Radio-Canada et de partenaires privés. Selon René Savoie, il ne leur reste plus qu’à recevoir l’aval de la SODEC (Société de développement des entreprises culturelles) au Québec.

«Habituellement quand on a plusieurs partenaires qui ont déjà investi, le Québec embarque», a déclaré M. Savoie.

Orange Médias qui est représenté, entre autres, par la productrice Esther Long, la nièce de René Savoie, collabore avec l’entreprise de Moncton depuis plusieurs années. La réponse devrait arriver vers la mi-novembre, ce qui permettra par la suite aux producteurs d’entamer la recherche d’acteurs.

«On a déjà approché de bons acteurs d’ici et on va faire une petite campagne dans les écoles pour essayer de trouver des perles rares. Nous aurons besoin, entre autres, de jeunes âgés de 12 à 14 ans.»

Mr Freeze et Allumette racontera les aventures de quatre enfants qui partent à la recherche de leur chien égaré pendant une tempête de verglas, alors que les parents sont absents. L’action se déroule en 1998 dans un petit village imaginaire. C’est l’année où le Québec a été frappé par la crise du verglas. René Savoie précise que les auteurs ont choisi de créer un récit universel en ne précisant pas le lieu. Le film explorera les thèmes de l’amitié, de l’entraide, de l’amour, du courage et de la débrouillardise.

«On veut en faire un film universel surtout qu’il est vendu en Chine. C’est une espèce de Home Alone. C’est un film de famille, pas un documentaire sur la crise du verglas.»

Avant même que le film soit tourné, il a été vendu sur le territoire de la Chine. Orange Médias a profité d’un forum en marge du Silk Road International Film Festival pour conclure une entente afin de prévendre leur film familial dans ce pays. «En Chine, les films pour enfant sont très populaires», a fait remarquer le producteur.

René Savoie admet que recréer une tempête de verglas au cinéma représente un défi, mais c’est possible de le faire avec de l’équipement spécialisé. Pour Productions du Milieu, il s’agit d’un premier projet de long métrage de cette envergure. Les producteurs y travaillent depuis cinq ans.

«Je vois ça comme une victoire. Ça fait cinq ans que je mène un combat avec le gouvernement fédéral pour que Téléfilm Canada donne de l’argent à des projets hors Québec. Il n’y a pas eu beaucoup de longs métrages hors Québec depuis les 15 dernières années et il ne mettait pas plus que 1% de leur budget annuel alors qu’il y a une loi sur les langues officielles», a expliqué René Savoie.

Finalement, Téléfilm Canada a accepté de juger les trois projets de longs métrages hors Québec dans une sélection distincte pour en retenir un. Le producteur acadien espère que cette première victoire ouvrira la porte à la création d’un programme spécifique associé d’une enveloppe budgétaire pour les longs métrages hors Québec, un peu comme il existe en télévision au Fonds des médias du Canada.

Pour la réalisation, René Savoie a fait appel à Martin Cadotte qui a réalisé plus de 2500 heures de séries jeunesse, ainsi que des émissions grand public comme Toi et moi. Celui qui a eu André Melançon pour mentor en sera à son premier long métrage.

«Il a travaillé pendant une année avec André Melançon et il aime beaucoup travailler avec les enfants.»

L’équipe de tournage rassemblera des artisans du Québec et du Nouveau-Brunswick. Le tournage se fera au Nouveau-Brunswick, fort probablement dans le sud-est de la province.