Le cinéaste Julien Cadieux réalise un road trip historique

Avec son troisième long métrage documentaire, le cinéaste Julien Cadieux, de Moncton, prend la route de la Nouvelle-Écosse afin de découvrir un pays imaginaire et jeter un regard neuf sur l’histoire de la présence européenne en Acadie.

Produit par Bellefeuille Production et réalisé à partir des recherches menées par l’historien amateur et infographiste Éric Allard, le documentaire La quête de Norembergue offrira un nouveau point de vue sur l’histoire de la présence européenne sur les côtes de la Nouvelle-Écosse, estime le réalisateur. Éric Allard et l’auteur-compositeur-interprète Joseph Edgar ont fait le tour de cette province à bord d’une caravane, de Digby au Cap-Breton, afin de retracer le parcours d’explorateurs européens, dont celui du navigateur Giovanni da Verrazano. Le tournage est terminé et Julien Cadieux entame le montage du film qui sera complété à l’hiver 2019.

Après des années de recherches à travers des documents historiques et géographiques, Éric Allard a fait une découverte étonnante révélant une présence européenne sur les côtes de la Nouvelle-Écosse plusieurs siècles avant l’arrivée de Champlain. En suivant les traces de Verrazano, on y découvre possiblement une colonie européenne qui vivait parmi une civilisation autochtone. Le pays de Norembergue, qui pour plusieurs, apparaît comme un royaume imaginaire, se trouverait non en Caroline, mais sur la côte atlantique de la Nouvelle-Écosse. En comparant l’ancienne mappemonde du Visconte Magiollo, en 1527, avec une carte moderne du littoral atlantique de l’Amérique du Nord, Éric Allard aurait identifié ce qui d’après lui, serait la Terre de Francesca et la Mer des Indes découvertes par Verrazano en 1524. Et cette Mer des Indes ne serait nul autre que l’entrée de la Baie de Fundy derrière l’île Longue et la pointe de Digby Neck.

«Ça vient un peu bouleverser l’histoire de la côte atlantique telle qu’on l’a connaît aujourd’hui. Ce fameux royaume de Norembergue, on ne l’a jamais trouvé, mais il y a bien des explorateurs qui ont relaté l’avoir vu et l’avoir visité. Finalement, on découvre que ce serait Verrazano qui aurait découvert cet endroit-là», a déclaré Éric Allard.

Joseph Edgar et Éric Allard ont voyagé au large des côtes de la Nouvelle-Écosse pendant le tournage du documentaire La quête de Norembergue de Julien Cadieux. -Gracieuseté

Joseph Edgar et Éric Allard qui ont voyagé pendant deux semaines ont visité les sept escales que Verrazano aurait faites le long du littoral de la Nouvelle-Écosse, tout en accompagnant leur périple du journal de bord du navigateur italien.

«On compare ses descriptions avec les lieux actuels pour voir s’il y a des concordances. Au fur et à mesure, on commence à avoir des traces, des indices ici et là», a poursuivi le chercheur qui s’intéresse à cette histoire depuis une vingtaine d’années.

Devant la passion du chercheur pour son sujet, Julien Cadieux et le producteur Jean-Claude Bellefeuille ont eu envie d’embarquer dans cette aventure historique.

«Je pense que ce qui est intéressant c’est que le documentaire ouvre une possibilité à revoir l’histoire peut-être autrement. C’est une théorie, il n’y a pas de certitude parce que souvent ce sont des interprétations qu’on fait de textes et de cartes. Mais je pense que ça peut ouvrir vers une différente façon de voir ce qu’a été cette quête vers l’Amérique du Nord et quels ont été certains enjeux», a exprimé Julien Cadieux.

Joseph Edgar apporte un peu de fantaisie au projet en étant en quelque sorte les yeux et les oreilles du public, note le réalisateur.

«Il suit la quête et les recherches d’Éric Allard. Joseph Edgar a les impressions que nous on pourrait avoir vis-à-vis certains textes, certaines régions et de ce qu’aurait été cette côte. Je pense qu’il dynamise la quête. Il y a aussi des petits moments de fantaisie ou on s’amuse avec l’histoire. C’est un peu comme deux explorateurs qui partent à la découverte.»

Le cinéaste s’est permis quelques libertés rappelant que toute cette quête vers l’Amérique a été menée avec beaucoup d’imagination. Éric Allard, qui a travaillé à la recherche du documentaire Les sceaux d’Utrecht de Paul Bossé, se passionne pour l’histoire de la Nouvelle-France. La diffusion du documentaire est prévue au printemps 2019 sur Unis TV.

Éric Allard et Joseph Edgar retournent plusieurs siècles derrière afin de retracer le parcours des explorateurs européens en Acadie. – Gracieuseté