L’Histoire de l’Acadie sous la loupe d’André-Carl Vachon

On le sait, l’Histoire de l’Acadie est riche de rebondissements, et ce, dès sa fondation en 1604. Elle est tout, sauf un long fleuve tranquille. Or, le savons-nous vraiment? Se peut-il que des légendes se soient greffées aux faits historiques pour ensuite entrer dans le savoir populaire comme des idées reçues? Se peut-il encore que certains pans aient été filtrés, ou carrément oubliés au fil du temps?

Avec le premier de deux tomes de son livre Histoire de l’Acadie, de la fondation aux déportations (1603-1710), l’auteur québéco-acadien André-Carl Vachon nous replonge en plein cœur de notre Histoire, tout en remettant en questions certaines informations ou idées en proposant de nouvelles pistes, documents à l’appui.

Le bouquin, publié aux éditions La Grande Marée, se veut à la fois un outil sérieux et interactif, très fourni en matières capsules «Savais-tu que…», de comparaisons avec d’autres événements historiques internationaux des 17e et 18e siècles, le territoire de l’Acadie faisant alors partie intégrante du grand concert des nations, ainsi que de nombreuses images, cartes et autres aide-mémoire.

«Je dirais que le livre s’adresse aux gens âgés de 10 à 110 ans. J’ai d’ailleurs fait lire mon manuscrit à une jeune Montréalaise pré-ado et pas du tout intéressée à l’Histoire et qui, en plus, ne connaissait rien de l’Acadie. C’était pour moi le meilleur moyen de savoir si mon ouvrage allait capter son attention et s’il allait être accessible. Finalement, à ma grande surprise, elle a beaucoup aimé et j’ai pu corriger quelques trucs en discutant avec elle, avant de l’envoyer pour édition», souligne André-Carl Vachon au cours d’un entretien téléphonique.

L’Acadien type paisible, presque fleur bleue, travaillant dans un paysage bucolique et développant son savoir-faire ainsi que son savoir-être en toute sérénité en prend un peu pour son rhume dans le livre d’André-Carl Vachon. Les batailles contre l’Angleterre ont été rudes et plus nombreuses qu’on le croit en un peu plus de 100 ans. Nos ancêtres n’ont pas toujours regardé la tempête passer sans rien faire. Autre détail surprenant: les Acadiens ont été privés d’éducation par la France pendant 22 ans, de 1654 à 1676 et que ce n’est qu’en 1685 qu’un réel système scolaire verra officiellement le jour. Des détails comme ceux-là, en plus de l’importance – pour ne pas dire l’égalité – que l’Acadie a eue au côté de la Nouvelle-France dans le développement des colonies françaises en Amérique du Nord, il en fourmille dans l’ouvrage d’André-Carl Vachon et la lecture n’en est que plus palpitante.

«Je pense que notre Histoire a besoin d’être remise en question et réactualisée. Non pas que tout ce que nous savons sur l’Acadie est faux ni même incomplet, mais certains détails ont peut-être été négligés ou perdus dans la mémoire collective. Les historiens et le Centre d’études acadiennes de l’Université de Moncton ont fait un travail colossal à travers les décennies justement pour préciser plusieurs faits. Mais comme descendant d’Acadiens du Québec, certains détails m’interpellent particulièrement et c’est la raison pour laquelle mon travail se veut complémentaire et non en compétition avec ce qui a déjà été fait», souligne l’écrivain, déplorant au passage que l’Histoire de l’Acadie soit peu ou pas du tout enseignée au pays.

«On ne parlera pas du Québec, car la récente bourde de Denise Bombardier à propos des francophones au Canada n’est que le plus récent exemple du fait que l’Histoire de l’Acadie et même celle des autres communautés de langue française du pays n’est pas enseignée, ou en tout cas très mal, c’est évident. Je crois aussi que les anglophones gagneraient à mieux connaître notre Histoire. J’aimerais éventuellement que mon livre soit traduit en anglais», signale André-Carl Vachon.

L’auteur compte publier le second volet de l’Histoire de l’Acadie au cours de l’hiver, toujours aux éditions La Grande Marée.